Le Rocket veut retrouver son momentum du début de saison

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Le Rocket veut retrouver son momentum du début de saison
Le Rocket de Coaticook entamera bientôt les séries éliminatoires dans la Ligue de baseball junior élite du Québec. (Photo : (Photo gracieuseté - Rocket de Coaticook - Martin St-Laurent))

BASEBALL. Le Rocket South Shore de Coaticook entame le dernier droit avant les séries éliminatoires de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ). Avec seulement sept matchs à jouer, les « mauves » souhaitent retrouver le momentum du début du calendrier.

« On a eu une saison en dents de scie, concède l’entraîneur-chef du Rocket, Guy Ainslie. On a connu un début de saison extraordinaire, mais les blessures nous ont rattrapés. On a échappé cinq ou six matchs parce qu’on manquait de bras en relève. On continue quand même à progresser et c’est là-dessus qu’il faut se concentrer. »

Le Rocket possède une fiche de 15 victoires et 19 défaites, approchant les ,500. Comme l’a mentionné l’entraîneur Ainslie, la perte d’Eliot Goulet, qui a été blessé après deux départs, et de Samuel Jalbert, qui est retourné aux États-Unis, a fait mal à la formation. « Ce sont deux très bons [lanceurs] partants qui sont tombés au combat. En leur absence, on a peut-être surutilisé certains de nos lanceurs, comme [William] Perreault. »

« Ces blessures nous ont forcés à donner la chance à certains jeunes, qui ont démontré une belle progression au sein de l’organisation, poursuit M. Ainslie. Des gars comme Charles Rajotte [une moyenne avoisinant ,350 au bâton] et Victor Bernier [qui a frappé pour environ ,370 durant la saison régulière] ont été de belles surprises. Si tu combines ça à nos vétérans qui arrivent à une belle maturité, on a définitivement une meilleure approche au bâton. »

Les résultats le démontrent puisqu’il n’est pas rare de voir les gros canons du Rocket exploser lors de plusieurs rencontres, au grand plaisir des partisans. 

Le Rocket a donc tout ce qu’il faut pour retrouver son momentum du début de la saison, croit l’entraîneur-chef. « On a du bâton en masse, ce n’est vraiment pas un problème. J’ai aussi de bons bras, mais il faut qu’ils soient à la bonne place. On doit être un peu plus focus aussi. Il nous reste quelques matchs pour travailler tout ça avant d’entrer dans les séries. »

La « vraie » saison débutera au début du mois d’août avec une formule différente cette saison. Selon M. Ainslie, les quatre premières formations recevront un laissez-passer, tandis que les équipes #5, #6 et #7 au classement pourront choisir leurs adversaires. Les rencontres pourront être entre des équipes de même division ou non. « Ça peut être avantageux choisir son adversaire, mais ça peut aussi être un couteau à deux tranchants. Si tu te fais choisir, c’est parce que l’autre équipe sait qu’elle a des chances de te battre. Tu auras donc le couteau entre les dents et ça va te motiver. »

« Il y a quand même une certaine parité cette année dans la Ligue. Il y a peut-être Granby qui semble être dans une classe à part, mais les pogner en séries, ça ne m’énerverait pas. Quand tu regardes ça, je pense que tout le monde peut battre n’importe qui », conclut Guy Ainslie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires