Football juvénile: le Summum de La Frontalière fait le bilan d’une saison « au-delà des espérances »

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Football juvénile: le Summum de La Frontalière fait le bilan d’une saison « au-delà des espérances »
Le responsable du programme football à l'école secondaire La Frontalière, Stéphane Paquette, pose ici en compagnie des joueurs du Summum Zackary Gauthier, Olivier Mongeau, Alexis Dubeau, Léandre Gagnon, Marcus Boutin et Tristan Dubreuil. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

FOOTBALL. Si certains footballeurs juvéniles du Summum avaient préféré livrer de meilleures performances sur le terrain au cours des dernières semaines, l’un des responsables du programme à l’école secondaire La Frontalière, Stéphane Paquette, parle plutôt d’une saison au-delà des espérances.

Avec une fiche de quatre victoires et deux défaites au calendrier régulier, le Summum a tout de même bien lors de ses sorties. « Il ne faut pas oublier que c’était notre retour après deux années d’absence en raison de la pandémie, rappelle M. Paquette.  La plupart de nos joueurs n’avaient jamais disputé une partie, car pour bon nombre d’entre eux, il s’agissait d’une première saison. Avoir une telle fiche, c’est donc au-delà de nos espérances. »

En séries, le parcours du Summum s’est arrêté en demi-finale, alors qu’il s’est incliné par la marque de 26-24 face à l’école Mitchell Montcalm. « Ç’a été une défaite crève-cœur, parce qu’on menait pratiquement jusqu’à la toute fin. On a fait des erreurs qui nous ont coûté cher. Si on a perdu, c’est à cause de nous et non parce que nos adversaires ont été meilleurs que nous », relate le maraudeur Alexis Dubeau. 

DES COACHS IMPLIQUÉS

Pour la première fois de son histoire, le Summum a pu compter sur une équipe de huit entraîneurs, un pour chacune des positions sur le terrain. Parmi ceux-ci, de nombreux anciens produits du programme football de La Frontalière, comme William McDuff Dassylva, Charles Vaillancourt, Nathan Rodrigue, Rémi Desbiens, Maxime Goupil et Frédéric Beaulieu.

« Les coachs ont mis beaucoup d’efforts. Ils ont été patients avec nous et n’hésitaient pas à nous donner des conseils pour améliorer notre jeu », encense le secondeur Léandre Gagnon. 

« Ils ont mis aussi beaucoup de temps hors du terrain, en faisant des vidéos par exemple. On est définitivement devenu meilleur grâce à eux », rajoute Marcus Boutin, qui occupe la position d’ailier rapproché sur le terrain.

QUESTION DE PERSÉVÉRANCE

Outre les performances sur le terrain, les joueurs du Summum ont aussi appris certaines choses qu’ils appliqueront dans la vie de tous les jours. « La persévérance, la discipline et l’éthique de travail », énumère le quart-arrière Zackary Gauthier. 

« Je me suis fait de nouveaux amis et j’ai découvert un nouveau sport. J’ai définitivement eu la piqûre pour le football », confie Tristan Dubreuil, qui ne pratiquait que le badminton auparavant et dont c’était la première année dans ce sport de contact.

« Quand je pensais à mon avenir, jamais je n’aurais pensé aller au cégep, avoue Olivier Mongeau. Grâce au football, je vais y aller et je vais poursuivre mes études. »

Ce dernier fait d’ailleurs partie d’un groupe de huit sportifs qui souhaitent poursuivre au niveau collégial et qui ont capté l’attention de recruteur. Voilà une belle fierté pour Stéphane Paquette, qui est aussi enseignant. « Quand j’regarde tous ceux qui sont passés par le programme, je pense qu’on en a sauvé une bonne gang du décrochage. Ce genre d’histoire, ça me donne la chair de poule. » 

La saison de football reprendra au printemps prochain dans la catégorie des cadets. Un camp de football du mini-Summum, ciblé pour les jeunes du primaire, aura lieu également durant cette période afin de faire découvrir ce sport aux plus petits. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires