Début de saison en dents de scie pour les fondeurs de Plein air Coaticook

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Début de saison en dents de scie pour les fondeurs de Plein air Coaticook
Le président de Plein air Coaticook, Paul Boutin, aimerait bien une «bonne bordée de neige», question de relancer la saison de ski de fond et de raquettes dans les sentiers de l'organisme du chemin Lacourse, à Coaticook. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

SKI DE FOND. Si le temps des Fêtes a été somme toute correct dans l’ensemble, le redoux et la pluie des derniers jours sont venus contrecarrer les plans de Plein air Coaticook, qui offre des dizaines de kilomètres de sentiers de ski de fond et de raquette aux sportifs de la région. Le président de l’organisme, Paul Boutin, n’attend qu’une bonne bordée pour poursuivre la saison.

« Ç’a peut-être refroidi, mais il nous manque quand même de la neige, lance-t-il. Jusqu’au 29 décembre, c’était parfait. Il y avait beaucoup de monde en vacances dans la région et les conditions étaient bien. On a fait de nombreuses locations d’équipements aussi. Les gens ont vraiment capoté sur les sentiers et sur le fait d’être en pleine nature à seulement quelques kilomètres de la ville. »

Même si Dame nature ne collabore pas (les sentiers sont présentement fermés), cela ne veut pas dire qu’aucun travail ne se fait. « Ce petit temps de repos nous permet de travailler nos pistes. Il est tombé énormément d’arbres et de branches durant la tempête. Il faut nettoyer tout ça. Disons que ça nous donne pas mal d’ouvrage », explique M. Boutin.

Cette année, une nouveauté s’ajoute aux différents parcours offerts. « Nous avons un nouveau sentier pour aller rejoindre notre piste #6. Grâce à une subvention de la MRC de Coaticook, on a créé un nouveau chemin. Avant, on passait sur une érablière. Quand arrivait le temps des sucres, les propriétaires passaient sur les pistes avec leurs 4 roues. On avait beau dire qu’on prenait chacun notre bord, mais, dans les virages, on s’empiétait. Quand tu es en ski et que tu arrives dans une piste écrasée par des véhicules, ça peut être dangereux. On n’a plus ce problème-là. »

Avec sa trentaine de kilomètres de sentiers dédiés au ski de fond et ses 20 autres axés sur la raquette, l’organisme Plein air Coaticook continue de séduire les amateurs d’activités en plein air. « On a souvent dit qu’on était un joyau caché. On est toujours un joyau, mais il est de plus en plus connu. Au plus fort de la pandémie, on avait un membership de plus de 300 membres. C’était du jamais vu. Ce qui est plaisant, c’est que les gens continuent de venir. Encore aujourd’hui, nos trois stationnements sont souvent pleins les week-ends et il n’est pas rare de voir des voitures stationnées le long de la route. La popularité de nos sentiers, c’est un beau gage de tout le travail qu’on met dans l’entretien de ceux-ci. »

Les sentiers sont aussi accessibles aux gens qui n’ont pas d’équipement puisqu’il est possible d’en louer à un faible coût. Pour les enfants, un don de la Fondation Pierre Lavoie a permis l’achat de skis de fond et la gratuité à la location de ceux-ci. L’organisme a également renouvelé ses équipements pour les adultes grâce à des subventions de la Fondation Tillotson, le Club Lions de Coaticook, le Groupe financier SFGT ainsi que de la Caisse Desjardins des Verts-Sommets de l’Estrie.

Plein air Coaticook a aussi accueilli deux nouveaux administrateurs en ses rangs, soit Émilie Chazelas et Stéphane Thibodeau.

À titre de rappel, le laissez-passer saisonnier est en vente au coût de 30 $, tandis que le billet journalier, lui, grimpe à 10 $. Ceux-ci sont disponibles chez Légufruits, Coaticook Sports, Langlais Sports et Sports TransAction.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires