Les Canadiens accumulent les médailles devant leurs partisans aux Mondiaux de canoë

Michael Tutton, La Presse Canadienne
Les Canadiens accumulent les médailles devant leurs partisans aux Mondiaux de canoë

DARTMOUTH, N.-É. — Les canoéistes canadiens ont démontré endurance et puissance aux Championnats du monde de canoë, dimanche sur le lac Banook, amassant des médailles d’or, d’argent et de bronze sous les cris approbateurs de spectateurs locaux.

Katie Vincent et Connor Fitzpatrick ont augmenté la cadence et ont triomphé au 500 mètres pour devenir champions du monde de cette épreuve mixte.

Environ 30 minutes plus tard, Vincent a gagné une autre médaille d’or au C-4 500 mètres en compagnie de Sophia Jensen, Sloan MacKenzie et Julia Osende.

En fin de journée, Vincent a remporté l’épreuve de cinq kilomètres chez les femmes, ponctuée d’une série de portages. Dans un sprint sur les 500 derniers mètres, elle a battu l’Allemande Annika Loske pour mériter son troisième titre mondial.

«Avec la foule qui nous appuyait, et le fait d’être devant les supporters locaux, l’adrénaline a coulé à flots tout l’après-midi», a fait remarquer Vincent, à la suite de son troisième triomphe.

Les victoires de la Canadienne sont survenues après que Jensen eut décroché l’argent au 500 mètres, à moins d’une seconde de l’Ukrainienne Liudmyla Luzan.

La pagayeuse de Chelsea, âgée de 20 ans, était aux anges après la course. Elle a noté que les encouragements de la foule l’ont aidée à réaliser qu’elle était au coeur de la course pour une médaille. Cet extra d’adrénaline lui a permis de survivre à «une bataille complètement folle jusqu’à la fin».

«Je savais que je pouvais bien me classer, mais je ne savais pas que je serais top-2. La sensation est très bonne», a déclaré Jensen, debout sur le quai du Club aquatique Mi’kmaq, tout en saluant les spectateurs locaux.

Finalement, le duo de Halifax composé de Craig Spence et Brett Himmelman a remporté le bronze sur 1000 mètres malgré la chaleur du midi.

Épuisé, Spence est resté assis sur le quai avec un sac de glace sur son cou après la course. Il a toutefois admis que de gagner une médaille chez lui, devant parents et amis, était «un rêve devenu réalité».

«De gagner une médaille à la maison, quelle sensation incroyable!», a avoué Spence, tout en essayant de retrouver son souffle.

Ces bons résultats sont survenus après que Vincent eut perdu sa couronne mondiale au 200 mètres. Elle s’est contentée du cinquième rang.

Samedi, Andréanne Langlois et Toshka Besharah-Hrebacka ont gagné le bronze au K-2 200 mètres sprint.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires