GYM mise sur un retour d’Eleider Alvarez, mais chez les lourds-légers

Frédéric Daigle, La Presse Canadienne
GYM mise sur un retour d’Eleider Alvarez, mais chez les lourds-légers

MONTRÉAL — Eleider Alvarez effectuera un retour dans le ring, mais plus question pour lui de se battre avec son poids.

L’ex-champion du monde des mi-lourds (175 livres), qui aura 38 ans dans quelques jours, a décidé que son avenir se jouerait chez les lourds-légers, soit les boxeurs de 200 livres et moins.

C’était aussi une condition pour son promoteur, Groupe Yvon Michel (GYM), qui ne souhaitait plus le voir dépenser toute son énergie à perdre du poids pendant le camp d’entraînement.

«L’une des raisons pour lesquelles Éric Lucas est parti à la retraite la première fois, c’était qu’il était fatigué de devoir faire le poids. Les gens n’ont pas idée à quel point ça use de devoir effectuer une coupe de poids, possiblement plus que les combats eux-mêmes», a indiqué Yvon Michel, le président de GYM.

«Dans les derniers combats d’Eleider, il n’avait plus d’énergie, car il avait tout laissé sur sa coupe de poids. Il lançait moins de coups par rounds que la moyenne des mi-lourds, car il ne lui restait plus de jus. À son deuxième combat contre (Sergey) Kovalev, il était inactif pas parce qu’il avait gelé, mais parce qu’il ne pouvait pas en donner plus.»

Alvarez (25-2, 13 K.-O.) fera ses premiers pas dans cette nouvelle division le 5 mai prochain, contre un adversaire qui sera divulgué sous peu. Son combat de huit rounds constituera la finale d’un gala de GYM présenté au Casino de Montréal.

Michel et l’entraîneur d’Alvarez, Stéphan Larouche, sont convaincus que la vitesse d’exécution du boxeur d’origine colombienne lui permettra de rapidement gravir les échelons de la division, où évoluent aussi Sergey Kovalev et Badou Jack, entre autres, deux ex-pugilistes à 175 livres, comme le Montréalais. Mais il y a un autre aspect que devra gérer Alvarez: sa vie en dehors du ring.

Son ex-entraîneur, Marc Ramsay, a eu des mots durs à son sujet après sa défaite par K.-O. au neuvième round de son affrontement contre Joe Smith fils, en août 2020. Selon Ramsay, Alvarez n’avait plus ce qu’il faut pour continuer. Ramsay a d’ailleurs quitté le navire peu de temps après.

Alvarez a alors tenté sa chance en Floride, sous la tutelle de l’entraîneur Pedro Diaz, mais ça n’a pas fonctionné non plus. En octobre dernier, il a lancé un ultime S.O.S. à Larouche, qui a accepté de le reprendre, à condition que celui-ci s’engage à 100%.

«C’est un combat qui est constant pour Eleider. Il devra être au gymnase tous les jours comme il l’a fait ces dernières semaines, a noté Larouche. Il a commencé à montrer des flashs d’Eleider Alvarez; on va en avoir besoin encore davantage d’ici au 5 mai. C’est extrêmement encourageant et s’il continue dans cette lignée d’ici là, on va voir un Eleider qui va être heureux, car il n’aura pas passé deux mois du camp à chercher à passer de 200 à 175 livres. C’est très encourageant et très stimulant pour les prochaines semaines.

«Il faut se mettre un peu à sa place: il a vécu un peu une dépression sportive en passant de héros et champion du monde à perdre sa ceinture, avant de se faire passer le K.-O. par Joe Smith. Ça fait plusieurs années qu’il est dans la boxe professionnelle après être allé jusqu’aux Jeux olympiques (de 2008) chez les amateurs: c’est une longue carrière. Il était fatigué et il avait besoin de cette pause-là. Lors des dernières années, il n’a pas eu l’occasion de passer quelques semaines au même poids, à travailler des habiletés de boxe. Il se battait pour faire le poids. C’est extrêmement dur physiquement et psychologiquement. Ça, c’est maintenant une affaire de réglée.»

«Je suis très motivé, je tenais à revenir rapidement sur le ring. Mais je ne le fais pas pour prouver quoi que ce soit à quiconque: je le fais pour moi-même, a assuré Alvarez, qui ne se croit pas trop vieux pour se lancer dans cette nouvelle aventure. (…) J’ai encore deux ans à mon contrat avec GYM, la seule compagnie de promotion avec laquelle j’ai travaillé, et je voulais en profiter jusqu’au bout. Ils sont loyaux envers moi, je veux l’être envers eux.

«J’ai décidé de travailler sur moi, a ajouté Alvarez. Après que ça n’ait pas fonctionné avec Pedro Diaz, Stéphan Larouche m’a donné la chance de travailler avec lui. J’en suis reconnaissant. Maintenant, je suis à plein dans le gymnase. J’ai le goût de travailler. (…) Je suis très bien dans ma tête maintenant.»

Sur cette carte du 5 mai, les super-légers Mathieu Germain (20-2-1, 9 K.-O.) et Mazlum Akdeniz (16-0, 8 K.-O.) seront en action pour des combats de 10 rounds. GYM a pour objectif de faire gravir les deux boxeurs jusque dans le top-15 des classements mondiaux d’ici la fin de 2022.

Leurs adversaires ainsi que le reste de la carte seront dévoilés dans les prochains jours.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires