La règlementation des toilettes de chantier

La règlementation des toilettes de chantier

En 2015, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail a modifié la règlementation concernant les équipements sanitaires mis à la disposition des travailleurs sur les chantiers de construction. Ce nouveau règlement est entré en vigueur graduellement entre juin 2015 et juin 2016.

Ce que dit le Code

Ce ne sont pas tous les aspects du règlement du Code de sécurité pour les travaux de construction qui ont changé avec ces modifications. Ainsi, les entrepreneurs ont toujours l’obligation d’avoir au minimum une toilette de chantier par tranche de 30 travailleurs, même lorsque ceux-ci ne sont pas tous présents en même temps.

Le principal changement touche plutôt le type d’installations mises à la disposition des employés du chantier. Ainsi, lorsqu’il y a 24 travailleurs ou moins, l’utilisation d’une toilette chimique, aussi appelée toilette portative, est convenable. Elle doit être pourvue d’une quantité suffisante de papier hygiénique et de désinfectant.

Par contre, pour les chantiers de 25 travailleurs et plus, l’entrepreneur doit permettre à ses employés d’utiliser des installations plus complètes. Les toilettes de chantier doivent alors être munies d’une chasse d’eau et de lavabos alimentés avec une eau propre et tempérée. Si cette eau n’est pas potable, il faut l’afficher clairement. De plus, il faut que les installations soient équipées de papier de toilette, de savon à main, d’un séchoir à main ou de serviettes de papier, ainsi que d’un récipient pour jeter les serviettes de papier utilisées.

La règlementation sur les toilettes de chantier précise également d’autres éléments, comme la distance maximale par rapport au site. Elle doit être au plus de 150 mètres ou de quatre étages au-dessus ou en dessous. Les équipements sanitaires doivent aussi permettre à l’usager d’être à l’abri des intempéries, de la vue et de la chute d’objets. Enfin, elles doivent être entretenues et maintenues de façon à demeurer propres, fonctionnelles et libres de tout type de vermine.

Différences entre les types d’équipements

Cette mesure dans les règlements pour les chantiers de construction permet d’améliorer grandement l’hygiène des travailleurs de la construction et de leur offrir des installations plus confortables. Il faut tout de même que les entrepreneurs s’assurent de connaître la différence entre les types d’équipements pour choisir des solutions adaptées.

Ainsi, la toilette chimique est une installation sans cuvette. Les déchets tombent directement dans un réservoir qui contient un produit de traitement chimique. Ce type de toilette de chantier est facile à transporter et n’est généralement pas muni de lavabo, bien qu’il existe des modèles qui en possèdent. Certains modèles peuvent aussi être chauffés et isolés pour l’hiver.

À l’opposé, en ce qui concerne les toilettes à chasse, on fait référence à une cuvette séparée du tuyau d’évacuation ou du système de traitement à l’aide d’un dispositif. Les déchets peuvent alors être évacués directement dans les égouts ou dans un réservoir de traitement. Idéalement, cette installation devrait être raccordée à l’aqueduc pour être alimentée en eau. Ce type de toilette de chantier vient souvent sous forme de roulotte et peut être chauffé ou climatisé, selon la saison.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Les matériels de chantier utiles pour le confort des ouvriers
8 mois

[…] Afin de respecter les normes d’hygiène, il est primordial de faire un entretien régulier des toilettes sur un chantier. Ainsi, pour nettoyer et éliminer les particules et les germes, vous pouvez utiliser des produits adéquats, tels que les désinfectants. En outre, la vidange des toilettes est également nécessaire. […]