Animaux sauvages en milieu urbain

Publireportage
Animaux sauvages en milieu urbain

Bien qu’être résident d’un milieu urbain est synonyme d’avoir des voisins à proximité, il existe cependant certains petits habitants qu’on ne préfèrerait pas avoir près de chez soi. Les animaux sauvages peuvent causer de gros problèmes dans certaines situations, voici comment les tenir loin de chez soi!

Que faire si vous avez des pensionnaires non prévus?

Au Québec, nous avons la chance (ou le malheur) d’avoir une biodiversité immense. Bien qu’il soit plus probable de rencontrer des animaux sauvages en zone rurale, il se peut très bien qu’un petit pensionnaire ait élu domicile dans votre jardin ou même dans votre grenier.

Les écureuils et les souris sont un réel danger pour les chaumières Québécoise. Responsables de nombreux feux, ils dévorent les fils électriques et déchiquètent la laine minérale afin de se construire un nid douillet où passer l’hiver avec leurs petites familles.

Dans la catégorie des voisins qu’on aimerait mieux éviter dans son jardin sont présents les mouffettes et les ratons laveurs. Alors que le premier risque d’établir sa demeure sous votre balcon, les deux sont de vrais ravageurs de pelouse.

Bref, si des animaux sauvages ont élu domicile chez vous, surtout, ne les laissez pas faire. Même s’ils ont l’air tout mignon et que vous avez pitié, car il fait froid dehors, à long terme, ils vous causeront certainement des problèmes. Le mieux, c’est d’immédiatement contacter un exterminateur à Brossard qui pourra venir et relocaliser les petites bêtes en toute sécurité.

Comment éviter d’avoir des animaux sauvages chez soi?

La réponse est simple : Laissez la nature là où elle doit être. Évitez de nourrir les animaux sauvages et essentiellement, ne laissez aucune nourriture traîner à la vue. Le pire? C’est de laisser un sac-poubelle… En dehors du bac!

Cela agit comme un véritable signal pour eux. Si la situation perdure, ils prendront même l’habitude d’aller bruncher chez vous. Alors, lorsqu’ils auront besoin d’un endroit où dormir, à qui croyez-vous qu’ils penseront en premier?

Vérifiez également l’extérieur de votre demeure régulièrement. Assurez-vous qu’il n’existe aucun endroit par où, des visiteurs non-invités, pourraient s’infiltrer. Même chose pour les dessous de balcon et de cabanon. Dites-vous qu’un trou dans la terre, ne reste jamais vide bien longtemps!

Réduire les probabilités d’avoir des animaux sauvages chez sois

Parfois, même en réduisant les probabilités au maximum, il se peut tout de même que certaines petites bêtes se frayent un chemin dans votre maison ou se trouvent une tanière dans votre jardin.

Il faut se l’avouer, avec les constructions de nouveaux bâtiments à vitesse grand V, eux aussi connaissent une pénurie de logement. C’est pour cela qu’il est fortement recommandé de contacter un spécialiste afin de simplement les relocaliser, et ce, en toute sécurité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires