PHOTOS. Thé de Noël: 200 personnes envahissent le Musée Beaulne de Coaticook

PHOTOS. Thé de Noël: 200 personnes envahissent le Musée Beaulne de Coaticook

Le Thé de Noël représente l’une des plus importantes activités de financement du Musée Beaulne.

Crédit photo : Photo Le Progrès de Coaticook – Vincent Cotnoir

ENTRAIDE. Pas moins de 200 personnes se sont pointées au Musée Beaulne de Coaticook, dimanche dernier, à l’occasion du 39e Thé de Noël. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la formule ne se dément pas.

«Ça fait partie de la tradition des Coaticookois, c’est devenu un incontournable», d’émettre fièrement le président du conseil d’administration du Musée Beaulne, Rock Létourneau.

«Ça fait des années que l’activité fait salle comble, c’est signe que les gens aiment ce genre de soirée et qu’ils veulent appuyer leur musée», ajoute le président.

Il était à peine 16 h 45 que déjà les gens faisaient la file pour entrer à l’intérieur. Des décorations avaient préalablement été faites afin de plonger les visiteurs dans une ambiance des Fêtes.

Il fallait être sur place pour constater toute la fébrilité des lieux. Pas moins de 40 bénévoles ont contribué au bon fonctionnement de la soirée. Le Musée Beaulne ressemblait à une véritable petite ruche d’abeilles.

Claude Laurence, une ardente bénévole du Musée Beaulne, n’a pas ménagé ses pas durant toute la soirée. C’est elle qui assurait la gestion des bénévoles sur le plancher.

Le directeur François Toé supervisait les opérations, s’assurant que tout soit au poil pour les invités.

Louise Bélair a également consacré plusieurs heures à la cuisine. Elle était notamment appuyée de son fils François.

Jacqueline Lafaille était affectée au service du thé et de la vaisselle pendant que Marie-Pier Audet agissait à titre de placière.  Bref, chacun avait sa tâche à accomplir.

«C’est une soirée qu’on ne veut pas manquer. On vient chaque année, avoue Michel Douherty en compagnie de sa conjointe.  Les gens qui gravitent autour de la culture à Coaticook s’efforcent constamment de s’entraider mutuellement.»

«J’en ai pas manqué beaucoup en 39 ans, lance fièrement Madeleine Drolet, ex-conseillère municipale. Et j’ai fait du bénévolat pendant plus de 30 ans pour cette activité.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar