Le Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook et ses remarquables oubliés

Tribune libre
Le Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook et ses remarquables oubliés
Martin Saindon est le président du Centre d'action bénévole de la MRC de Coaticook. (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

OPINION. Le titre semble un emprunt des ouvrages du regretté Serge Bouchard, ce grand sage qui retraçait, entre autres, la vie de personnes remarquables, mais oubliées de notre histoire. Si des citoyens, des entreprises et des partenaires de la MRC de Coaticook sont très sensibles et d’une générosité édifiante pour le Centre d’action bénévole d’une notoriété méritée, il y a une ombre au tableau. Celle-ci plane sur des gens dévoués, fiables, empathiques, discrets, professionnels et résilients : ce sont de remarquables oubliés. Depuis des années, cette équipe effectue son travail sans demander son reste. Une équipe qui soutient les autres à longueur de semaine, mais qui ne reçoit pas une part de ce qu’elle devrait recevoir : c’est-à-dire une rétribution à la hauteur de sa compétence et de son dévouement.

Outre les merveilleux bénévoles qui besognent pour l’organisme, en plus d’une directrice humaine (Marjorie Tyroler) qui ne ménage pas ses efforts afin d’arracher le moindre dollar pour aider NOTRE communauté, les membres de l’équipe méritent plus de reconnaissance de la part de notre gouvernement. Ces gens de première ligne gagnent un salaire très moyen et n’ont pas d’avantages sociaux; ceux-là mêmes qui, avec la direction, permettent d’amoindrir la misère des autres. Ils aident au maintien d’un climat social équilibré, mais malheureusement, on les traite comme des sous-traitants de l’État au rabais. Ces gens, trop occupés à aider les autres, ne revendiquent rien pour eux. Cette situation a notamment pour conséquence qu’il devient de plus en plus pénible de retenir et de recruter des gens qui ont les compétences humaines et acquises par leur cheminement scolaire afin d’œuvrer dans notre organisme.

Nous comprenons que les dernières années ont été difficiles pour nos gouvernants, alors qu’elles le resteront pour un bon nombre de personnes qui peinent déjà à se remettre de la situation que nous venons de vivre collectivement. Le CAB de la MRC de Coaticook est l’une des références en matière de soutien à notre communauté. La mission est orientée vers de nombreux services qui touchent différentes clientèles. Des gens qui sont vulnérables, parfois en marge de notre société, mais aussi, des gens qui n’auraient jamais cru se rendre dans une situation précaire; comme quoi personne n’est à l’abri. Avec ce qui se passe présentement : crise du logement, prix du carburant en hausse constante, l’achat d’une maison qui devient hors de portée pour plusieurs, sans oublier le coût des denrées, pas surprenant que les dépannages alimentaires aient été en hausse de 26 % en 2021 pour le Centre d’action bénévole.

Notre députée, madame Geneviève Hébert, est sensible à notre mission. Toutefois, nous lui demandons d’agir avec les pouvoirs qui lui sont conférés, les portes qu’elle peut ouvrir, l’accès qu’elle a auprès de personnes qui ont le pouvoir d’apporter LES changements. Pour cette direction dévouée et compétente, cette équipe humaine et résiliente, pour ces bénévoles qui ne comptent pas leur temps, je clame haut et fort que C’EST ASSEZ !, qu’il est temps que notre gouvernement agisse ici et maintenant en respectant sa promesse d’augmenter de manière significative le financement récurrent des organismes communautaires.

Martin Saindon,

Président du Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires