Une artiste imprégnée par la Vallée et ses citoyens

Par Vincent Cliche
Une artiste imprégnée par la Vallée et ses citoyens
Georgia Priniotakis est issue du programme «Artiste en résidence» de la Ville de Coaticook.

Issue du programme «Artiste en résidence» de la Ville de Coaticook, Georgia Priniotakis est littéralement tombée sous le charme de la Vallée, de ses paysages et de ses citoyens.

Arrivée dans la région en juillet dernier, cette peintre d’origine grecque a vite été conquise par ce que la région avait à offrir. «C’est magnifique, lance celle qui réside dorénavant dans la Métropole. Je me spécialise dans la reproduction de paysages, en peinture. Je peux donc dire que je suis très gâtée de parfaire mon art, ici, à Coaticook.»

L’artiste en résidence peut non seulement faire valoir ses talents artistiques, mais elle peut aussi bien s’immiscer dans le monde scientifique. «Je suis une retraitée du département d’hématologie de l’Hôpital Général de Montréal», lance-t-elle fièrement.

Comment ces deux mondes se rejoignent-ils? «L’art a toujours été ma première passion. J’ai toujours voulu poursuivre mes études dans ce domaine, mais mes parents m’ont convaincue de faire autrement. Je n’ai jamais arrêté de dessiner. J’en faisais dans mes temps libres. Maintenant, à la retraite, je peux consacrer plus de temps à cet art. Je fais d’ailleurs partie de trois regroupements d’artistes à Montréal, dont un que je préside.»

L’appel de la Vallée s’est fait sentir lorsque Mme Priniotakis a reçu une missive de la Municipalité. «Ça expliquait le programme et j’ai tout de suite saisi l’occasion», note-t-elle.

Comme le veut la tradition, l’artiste remettra une œuvre à la Ville de Coaticook en guise de remerciements. Et comme la peintre ne fait jamais les choses à moitié, elle en offrira deux. «Elles sont déjà terminées. L’une est un collage de matériaux que j’ai amassé durant mon séjour. C’est très moderne et on peut bien identifier les signes de la région, comme le pont, la rivière et les églises. L’autre est un clin d’œil au passé avec un dessin à l’encre de l’ancien hôtel de ville. J’espère que ça leur plaira.»

Georgia Priniotakis croit que les artistes devraient être encore plus impliqués lorsqu’ils sont de passage à Coaticook. «J’aurais bien aimé donné un atelier pour la population ou pour les enfants dans un école. Ce serait une façon de redonner à la population qui nous a si bien accueillis pendant ces trois mois.»

Voilà donc une proposition que la Ville aura à étudier!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires