Un portrait historique du secteur industriel de Coaticook

Par Vincent Cliche
Un portrait historique du secteur industriel de Coaticook
La présidente de la Société d’histoire de Coaticook

La nouvelle exposition de la Société d’histoire de Coaticook propose un survol historique des différentes usines qui ont marqué la région.

«Usines d’hier et d’aujourd’hui» met en vedette huit entreprises existantes et huit autres qui ont fermé leurs portes au cours des dernières années. Des noms comme la Belding Corticelli, la Penman’s et la Celanese (actuellement Waterville TG) ont toutes déjà employé, à l’époque, plusieurs centaines de personnes. Aujourd’hui, les Codet, G. Sheard Canada et la Laiterie Coaticook sont de dignes successeurs.

En plus de nombreuses photos et de profils détaillés sur l’histoire de chacune des usines, les responsables de l’exposition ont fouillé dans leurs archives pour présenter des items complémentaires. «On a déniché une enveloppe de paies, s’exclame la présidente de la Société d’histoire de Coaticook, Carmen Michaud. Les gens sont surpris de voir combien les employés gagnaient à l’époque. Par exemple, un travailleur de la Penman’s gagnait 44 cents de l’heure en 1949, pour un total de 25,35 $ pour une semaine de 56 heures.»

Bien évidemment, les volets des plus vieilles usines proposent une photo de l’ensemble de leurs travailleurs. «On sentait vraiment une fierté, un réel sentiment d’appartenance dans ce temps-là, confie Mme Michaud. Aujourd’hui, les gens sont un peu plus critiques de leur employeur.»

Ce bel hommage au secteur industriel coaticookois a pris tout près de quatre mois de recherches. Les gens intéressés à se pointer à cette exposition peuvent se rendre au local de la Société d’histoire (au 2e étage de la Bibliothèque Françoise-Maurice), du mardi au vendredi, de 10 h à 12 et de 14 h à 16 h.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires