Un festin pour des gens «qui ne l’ont pas eu facile en 2012»

Par Vincent Cliche
Un festin pour des gens «qui ne l’ont pas eu facile en 2012»
On aperçoit ici quelques artisans du Festin du nouvel An. De gauche à droite

Tout près de 130 personnes ont envahi le Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, le 19 janvier dernier, afin de participer au tout premier Festin du nouvel An. Bien que plusieurs d’entre eux ne se connaissaient pas, un lien les unissait tous. 2012 ne leur a pas été très clémente.

L’initiative a été lancée quelques semaines avant Noël par le chef Dominic Tremblay, du Café Massawippi et du Bistro DT sur Child. «L’idée était simplement de faire un repas pour ceux qui ont eu une année 2012 un peu plus rock n’ roll. Pour avoir fait plusieurs levées de fonds dans ma carrière, ce sont toujours les mêmes personnes qu’on voit, des gens un peu plus fortunés. C’est bien, mais je voulais faire le même événement pour une autre clientèle, des gens qui n’ont pas nécessairement la chance de participer à ce genre de rendez-vous culinaire.»

Grâce à son impressionnante liste de fournisseurs, Dominic Tremblay a su composer un menu qui aurait mis l’eau à la bouche à n’importe qui. Tout a également été gracieusement offert. On parle ici de la nourriture et du temps de ses employés. Rajoutons également la participation des gens de la MRC de Coaticook, du Centre d’action bénévole (CAB) et du Pavillon des arts, qui a été l’hôte de l’événement.

Parlant du CAB, l’organisme régional a joué un rôle dans l’identification des participants. «Ce souper, c’est vraiment pour dire aux gens qui ont eu de la difficulté l’année dernière que la communauté de Coaticook est derrière vous. 2013, on recommence ça du bon pied», raconte l’adjoint aux services de maintien à domicile et de dépannage alimentaire du CAB, Patrick Morin.

À la suite du festin, les gens ont pu également assister à la performance de Martin Thibault, qui est monté une fois de plus monté sur les planches du Pavillon. Pour l’artiste coaticookois, l’invitation a été facile à accepter. «Je l’ai fait pour faire le bien autour de moi», raconte celui qui a livré une performance énergique de 60 minutes.

Lorsque vient le temps de faire le bilan de cette activité, le directeur général du Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook, Carol-Guillaume Gagné, assure que tout le monde a apprécié l’exercice. «Ça nous a permis de partir l’année d’un très bon pied. C’est sûr qu’au départ, on ne savait pas trop dans quoi on s’embarquait, mais heureusement, tout s’est bien déroulé. Et c’est vraiment ça le rôle du CAB, laisser place à l’initiative citoyenne.»

Vu le succès remporté par l’événement, il est fort possible que le Festin du nouvel An revienne l’an prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires