St-Laurent avait signé un contrat de bonne conduite

Par Patrick Trudeau
St-Laurent avait signé un contrat de bonne conduite
Le rôle de Jean-François St-Laurent avec l'équipe de hockey senior de Sherbrooke a créé des remous chez son employeur

Jean-François St-Laurent savait fort bien qu’il risquait des sanctions en s’alignant avec l’équipe de Sherbrooke dans la Ligue de hockey senior AA des Cantons-de-l’Est.

Le dur-à-cuire du MomoSports/Powertek fait la manchette depuis jeudi après l’annonce d’une suspension d’une semaine sans solde par son employeur, la Caisse Desjardins des Verts Sommets, de Coaticook.

L’affaire fait grand bruit puisque Sherbrooke est justement opposé au Dynamik de Coaticook, en finale de la LHSCE.

Planificateur financier au sein de l’établissement coaticookois depuis deux ans, Jean-François St-Laurent avait dû signer un contrat de «bonne conduite» lors de son embauche, en raison de son rôle particulier au hockey. «La direction savait très bien quel genre de joueur j’étais et elle voulait s’assurer que le hockey ne nuise pas à l’image de la Caisse. Je jouais auparavant dans la Ligue nord-américaine avec le St-François, et il n’y avait jamais eu de problème. Mais là, en raison de toute la tension qui entoure la série Sherbrooke-Coaticook, je me suis retrouvé un peu en conflit d’intérêts et ça peut avoir causé certains malaises parmi la clientèle», reconnaît le hockeyeur de 26 ans.

En plus de sa suspension d’une semaine, St-Laurent ne pourra donc plus chausser les patins pour le MomoSports d’ici la fin de la saison. «Je suis très déçu de la tournure des événements, car nous sommes en finale de notre ligue et nous avons aussi un laissez-passer pour les championnats provinciaux (qui se dérouleront à Sherbrooke). J’ai l’impression de laisser tomber l’équipe au moment le plus important de la saison», ajoute-t-il

La clause de son contrat pourrait également remettre en question sa participation au sein du Circuit québécois de crosse senior, lui qui s’est aligné avec les Memphrés de Magog au cours des deux dernières saisons.

Dans ce cas-ci toutefois, les risques de controverse sont moindres, puisque Coaticook n’a pas d’équipe dans cette ligue provinciale. «C’est sûr que si je retourne jouer à la crosse, je devrai peut-être me surveiller davantage. Mais pour l’instant, j’avoue que j’ai plutôt la tête au hockey», conclut celui qui reviendra au boulot ce lundi 26 mars.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires