Saint-Venant a besoin d’aide pour rénover son église

Par Dany Jacques
Saint-Venant a besoin d’aide pour rénover son église
Sylvie Cholette devant le musée-église qui a besoin d’une cure de rajeunissement. (photo: Dany Jacques)

Les Amis du patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette sollicite l’aide de la population pour rénover son église patrimoniale car sa facture s’élève à au coût de 600 000 $.

Un tirage a été mis sur pied. Il consiste à la vente de 500 billets permettant d’atteindre un profit net de 35 000 $. L’opération démarre du bon pied avec plus de 160 billets vendus. Le grand gagnant obtiendra un crédit-voyage de 10 000 $, tandis que deux autres heureux hériteront de 1000 $ et 500 $ chacun.

 

Cet organisme a reçu une subvention du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, qui couvre la moitié de la facture.

 

Sylvie Cholette, la directrice des Amis, apprécie les possibilités qu’offrent ces subventions, mais considère qu’elles ajoutent un poids et une pression énorme sur le dos d’un petit village dévitalisé de 111 habitants. «On a donc besoin de 300 000 $ sur le terrain pour obtenir les 600 000 $ nécessaires à la restauration complète de l’église. À date, tout va bien avec 140 000 $ d’amassés, provenant de différentes sources : Fondation Tillotson, CRE –Estrie, SADC, Pacte rural, Municipalité de Saint-Venant, députée Johanne Gonthier, activités bénéfices diverses et dons. Mais malgré tous ces efforts, on ne pourra pas réaliser tous les travaux sur l’église si on n’a pas les 300 000 $ en provenance du milieu», résume-t-elle.

 

Elle ajoute que ce projet de 600 000 $, sans aide, est complètement hors de portée pour les gens du village, qui témoigne toutefois d’un grand esprit de solidarité dans ce dossier. Elle remercie d’ailleurs tous les donateurs et les bailleurs de fonds qui croient en ce projet.

 

Dans les faits, un manque de fonds ne met pas en péril l’église dont la construction a commencé en 1877, mais pourrait en limiter l’accès si la mise aux normes de ce lieu de culte n’est pas effectuée. En effet, car les travaux prioritaires passent d’abord par la toiture, les fenêtres et les portes. «On risque le cadenas si on ne peut pas tout faire», prévient Mme Cholette.

 

La directrice déplore la lourdeur des dossiers nécessaires pour obtenir des subventions. On doit faire des pirouettes en se faisant payer un salaire par la marge de crédits. De plus, cette façon de faire décourage les gens de transmettre des dossiers, ce qui représente une forme de filtre pour réduire le nombre de demandes. «Québec n’analyse pas les dossiers sur la qualité des projets, mais sur la capacité humaine de produire des demandes», peste-t-elle.

 

Déjà 160 billets à 100 $ chacun ont été vendus jusqu’à maintenant. Les profits du tirage du 31 décembre iront dans les coffres des Amis du patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette, qui administre le musée-église.

 

Information supplémentaire au 819 658-9050.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires