Réjean Hébert remonte dans l’arène

Par Patrick Trudeau

Après avoir fait une chaude lutte à Monique Gagnon-Tremblay lors du scrutin de décembre 2008, le docteur Réjean Hébert confirme son intention de reprendre la lutte sous la bannière péquiste dans le comté de St-François en vue des prochaines (et imminentes?) élections provinciales.

L’ancien doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke a été officiellement présenté par la chef du Parti Québécois, Pauline Marois, au cours du dernier week-end. «À un moment où la santé figure parmi les priorités des Québécois, sa candidature ajoute une expérience et des connaissances importantes à notre équipe», a déclaré Mme Marois.

«Je choisis le Parti québécois parce qu’il est le seul (parti) capable de répondre à la volonté de changement des Québécois, et parce que Pauline Marois est la plus apte et la plus compétente pour diriger le Québec», a proclamé M. Hébert.

Le 8 décembre 2008, Réjean Hébert avait terminé en deuxième place dans le comté de St-François, à seulement 1337 voix de la libérale Monique Gagnon-Tremblay.

Membre expérimentée du clan Charest, Mme Gagnon-Tremblay présente un règne consécutif de plus de 26 ans à l’Assemblée nationale. On ignore toutefois si elle sera encore de la course au prochain scrutin, elle qui aura 72 ans dans quelques mois.

Notons également que la circonscription de St-François sera modifiée de façon significative aux prochaines élections. Le territoire, qui comprend actuellement Coaticook, Compton, Waterville, Lennoxville ainsi qu’une partie de Fleurimont et Brompton, sera bonifié par l’ajout des autres municipalités de la MRC de Coaticook.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires