Petite histoire d’un bâtiment centenaire

Par Vincent Cliche

La grange du Centre d’initiatives en agriculture de la région de Coaticook (CIARC) a connu de grandes modifications depuis sa construction en 1912.

Considéré par plusieurs comme un riche excentrique, Eugene Orson Baldwin est l’homme derrière la fameuse grange du Plateau. À l’époque, on racontait qu’il avait choisi cet endroit pour que son établissement soit plus haut que le clocher de l’église Saint-Edmond. Il aurait utilisé les sommes provenant d’un héritage important pour construire la structure.

À ses débuts, la grange mesurait 240 pieds de long par 26 pieds de large. Quelques années après son érection, on y ajoute une rallonge de 100 pieds, ce qui fait de la structure la plus longue en Amérique du Nord. On dit même que le troupeau était l’un des plus imposants avec ses quelque 100 vaches Jersey pur sang.

Le toit recouvert de bardeaux de tôle embossés à la feuille d’érable a donné à la grange des allures de résidence cossue avec ses sept murets de ventilation et ses 16 lucarnes à neuf carreaux.

Après quelques années florissantes, M. Baldwin a malheureusement connu des déboires financiers qui l’ont finalement acculé à la faillite. En novembre 1940, l’ingénieur forestier Lauréat Lavoie en prend possession. La ferme sera ensuite transmise de père en fils pendant 49 ans. Faute de relève dans la famille en 1989, on décide de vendre à la Ville de Coaticook.

Deux années plus tard, le CIARC acquiert à son tour la structure,

En 1999, la Municipalité adopte un règlement citant ainsi la ferme comme monument historique. À l’automne 2009, après des mois de travaux et des investissements de plus de 300 000 $, la ferme revêt un nouveau visage, celui qu’on connaît dorénavant.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires