Patricia Désorcy se fait plaisir à nouveau

Par Christian Caron
Patricia Désorcy se fait plaisir à nouveau
Patricia Désorcy (au centre) en compagnie des musiciens

C’est une Patricia Désorcy fort rayonnante qui est apparue sur la scène du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, samedi soir, devant quelques 180 spectateurs intrigués de la découvrir.

Tout ce beau monde a quitté la salle comblé et impressionné par une prestation de haut calibre. Authentique, spontanée, drôle, taquine, émouvante, Patricia nous a fait passer par toute la gamme des émotions au cours de cette soirée enlevante.

Elle, ses cinq musiciens et ses deux choristes ont été à la hauteur. Sans compter l’équipe technique qui a relevé le défi avec brio encore une fois. En assistant à ce spectacle, on comprend maintenant mieux pourquoi ses fans, ayant assisté au spectacle d’octobre 2008, ont réclamé un rappel.

Il y avait vraiment de tout pour cette soirée musicale. On est passé de Boule Noir à Offenbach, en passant par la Compagnie Créole et Jonas.

Tour de chant autobiographique, Patricia a levé le voile sur une partie de sa vie. Sa jeunesse, ses soirées inoubliables, ses peines, ses détresses, ses joies, ses petits plaisirs de la vie, etc.

Avec «Naître» de Chantal Toupin, elle nous a précisé dans quel contexte elle est venue au monde.

Les chansons «Ange animal» de Dan Bigras et «Les anges dansent» de Laurence Jalbert furent précédés d’une introduction très poignantes. Mise en scène brillamment orchestrée.

Quant à sa chanson finale «Parc Belmont» (Diane Dufresne), elle nous en a mis plein la vue avec une démonstration théâtrale particulièrement touchante.

Encore une fois, le Pavillon des arts a rempli un de ses mandats qui consiste à donner une chance à des gens de la région de profiter des installations en place pour s’offrir en spectacle. Patricia Désorcy s’est fait plaisir à nouveau. Et les spectateurs aussi.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires