Normand Brathwaite se laisse séduire et verse quelques larmes

Par Christian Caron
Normand Brathwaite se laisse séduire et verse quelques larmes
Normand Brathwaite en compagnie des trois maires des villages impliqués dans le tournage de l’émission «La petite séduction» : Lucie Tremblay (Saint-Herménégilde)

C’est toute une finale à laquelle auront droit les téléspectateurs qui visionneront l’émission «La petite séduction» (Radio-Canada) le 28 juin prochain. C’est effectivement dans une ambiance survoltée que l’animateur vedette, Normand Brathwaite, a été accueilli, dimanche dernier, en début de soirée, dans la majestueuse église de Saint-Venant-de-Paquette.

L’église était bondée à craquer pour la circonstance et notre artiste aux multiples talents a été en mesure de nous démontrer les différentes facettes qui ont fait de lui une grande vedette du petit écran.

Il s’est volontiers laissé entraîner dans un rythme fort animé de tam-tams, après quoi il nous a donné une exhibition de ses talents de danseur.

Après avoir reçu un tam-tam par un artiste de la région, il ne s’est pas fait prier pour se joindre à ses collègues pour un concert endiablé de tam-tams.

Et lorsque l’auteur-interprète Ricard Séguin lui a refilé un harmonica entre les mains, les deux comparses sont montés sur l’estrade pour nous livrer un partition de musique grandement appréciée des gens de la salle.

Un jeune homme de chez-nous, Dominic St-Laurent, a quant à lui eu cette opportunité en or de lui offrir un aperçu de ses talents d’imitateur. Sa prestation de Ginette Reno semble l’avoir impressionné. Parions que Brathwaite en a pris bonne note.

Tout ça à travers un tonnerre d’applaudissements, ponctué de cris de la part des gens qui scandaient «Normand!, Normand!, Normand!»

Le fantaisiste n’a pu contenir ses larmes. Fort ému, il a avoué avoir été séduit par les trois villages. «Mon épouse a également bien aimé ça», a-t-il tenu à dire à la foule en délire.

De tout

Il faut dire que rien n’a été négligé pour séduire l’artiste au cours de ces deux longues journées de tournage. Il a d’abord été reçu à l’intérieur de l’église de St-Herménégilde, samedi, en début d’après-midi, pour une séance de gospel qui a donné le ton à cette journée. Bien des surprises l’attendaient sur place…

Plus tard, il s’est rendu à East Hereford pour une visite de la pisciculture des Bobines. Il faut savoir que Normand est un fervent de truites et de saumons. Après Le Match des étoiles, vous aurez droit au Match des pâtés!

Bien que la température n’était pas très favorable pour le tournage, l’intérêt de l’émission, elle, n’en souffrira aucunement.

Que ce soit à Saint-Herménégilde, East Hereford ou Saint-Venant-de-Paquette, les bénévoles de la région ont collaboré de belle façon à la réussite de cet événement qui constitue une publicité inespérée pour leur région.

La coordonnatrice Sara Rioux, une petite fille d’East Hereford, a elle aussi été en mesure de démontrer qu’elle possédait les aptitudes requises pour bien mener une telle opération. On l’a vue partout sur les différents sites de tournage, ne ménageant pas les consignes pour chacune des étapes.

La MRC de Coaticook aura été choyée depuis deux ans. L’an dernier, on se souvient que Guy A. Lepage était venu à Compton dans le cadre de cette même émission. Cette année, ce sont les trois villages qui se sont unis pour séduire Normand Brathwaite. Peu de petites régions comme la nôtre peuvent se targuer d’en avoir eu autant en si peu de temps. C’est tout à l’honneur de notre région qui a tant à offrir sur le plan touristique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires