L’évolution des équipements agricoles, selon Raymond Chagnon

Par Vincent Cliche
L’évolution des équipements agricoles, selon Raymond Chagnon
L'ancien propriétaire de l'entreprise JM Chagnon

L’évolution rapide des équipements agricoles renverse l’ancien propriétaire de JM Chagnon, Raymond Chagnon.

Celui qui a laissé les rennes de l’entreprise familiale en 2002 était l’invité de la Société d’histoire de Coaticook, à l’occasion d’un déjeuner-conférence de l’organisme, ce matin (13 mars). «Notre monde a changé très rapidement, avance-t-il devant la trentaine de personnes venues l’entendre. Il a fallu suivre cette évolution pour demeurer en affaires.»

Fondée en 1956, la compagnie JM Chagnon a toujours fait des équipements agricoles son cheval de bataille. «Les premiers tracteurs qu’on vendait, c’était des International Harvester. À l’époque, on pouvait s’en procurer un pour environ 1600 $. Aujourd’hui, on peine à avoir un petit entretien mécanique pour ce prix-là», rigole-t-il. À titre informatif, le prix moyen d’un tracteur est de 100 000 $.

Les années qui ont suivi la Deuxième guerre mondiale ont été particulièrement fastes pour l’industrie agricole, relate M. Chagnon. Ce dernier a pu profiter de ces bons moments lorsqu’il a fait l’acquisition de l’entreprise, à la suite du décès de son père, Jean-Marie. «J’ai pris la relève, car la franchise était disponible. J’ai toujours baigné dans ce monde-là. C’est un domaine que je connais très bien. Je voulais également poursuivre le travail de mon père.»

À la retraite depuis 2002, Raymond Chagnon s’attarde à sa grande collection de tracteurs, qu’il a conduits au fil du temps. «J’en ai plus d’une cinquantaine dans mo entrepôt de la rue Baldwin. Mon plus vieux, c’est un petit bulldozer qui date de 1944», lance-t-il tout en invitant les gens à se rendre visiter cet endroit, que plusieurs qualifient de véritable musée.

À la fin de son discours, M. Chagnon a reçu tout un témoignage de la part d’un membre de l’assistance. «Ton prix, c’était ta parole, lui a-t-il dit. Tu as toujours respecté tes clients.» Voilà un message qui lui est allé droit au cœur.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires