Les fusions de paroisses se mettent en branle

Par Dany Jacques
Les fusions de paroisses se mettent en branle
Le mandat de Gilles Baril est renouvelé et il deviendra curé des paroisses unifiées de Saint-Jean-l’Évangéliste

Les fusions de paroisses sont déjà effectives dans la MRC avec le regroupement des paroisses du secteur de Compton, le 15 avril dernier, et avec celui à venir dans le secteur de Coaticook, vers le 1er août prochain.

L’abbé Gilles Baril, coordonnateur de la région pastorale sud des 26 paroisses de la région englobant Coaticook et Magog, confirme cet important virage. «Toutes les églises demeurent cependant en place et ouvertes. Il ne s’agit que d’une fusion administrative avec la création d’un seul et unique conseil de fabrique par nouvelle paroisse», prévient-il.

 

Le 15 avril dernier donc, Daniel Gilbert, en poste depuis environ un an, est le curé de la nouvelle paroisse Notre-Dame-de-l’Unité, ce qui regroupe six paroisses du secteur de Compton et de Waterville.

 

Et vers le 1er août prochain, les six paroisses de Saint-Jean-l’Évangéliste, Saint-Edmond, Saint-Herménégilde, Saint-Matthieu de Dixville, East Hereford et Saint-Wilfrid-de-Kingscroft ne deviendront qu’une avec le curé Gilles Baril en place. Un sondage est actuellement en cours pour rebaptiser la future paroisse.

 

Selon M. Baril, le principal avantage consiste à la fusion des conseils de fabrique, ce qui évite au curé responsable de chacune des paroisses d’assister à chacun des conseils d’administration. Un comité de gestion est ou sera formé par église pour gérer la pastorale et l’administration.

 

Gilles Baril rappelle que ces fusions ne se traduisent que par presque aucun changement sur le terrain. Par conséquent, les fidèles pourront toujours choisir le lieu de culte de leur choix pour des services religieux, comme des funérailles, des noces ou des baptêmes.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires