Le projet de loi 20 menace l’avenir de la Clinique médicale, disent les spécialistes

Par Vincent Cliche
Le projet de loi 20 menace l’avenir de la Clinique médicale, disent les spécialistes

SANTÉ. Le projet de loi 20, mis de l’avant par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pourrait mettre en péril la Clinique médicale de Coaticook, affirment les médecins qui y travaillent.

Dans une lettre envoyée au Progrès de Coaticook, ce groupe de médecine familiale dénonce la restructuration annoncée par le gouvernement du Québec. «Nous sommes d’avis que le projet de loi 20 […] fragilisera le travail que nous avons accompli ces dix dernières années et menace le futur de la seule clinique familiale en importance au sein de la MRC de Coaticook», peut-on lire.

Rappelons qu’en vertu du projet de loi 20, les médecins de famille devront assurer le suivi médical d’un nombre minimal de patients sous peine de se voir infliger des sanctions salariales. Quant aux médecins spécialistes, ils devront se conformer à quatre balises s’ils souhaitent éviter des sanctions similaires.

Selon le GMF des frontières, de grands avancements ont été faits au cours des dix dernières années, dont l’ajout de trois infirmières, de cinq médecins, d’une infirmière praticienne spécialisée ainsi que l’implantation d’une clinique de suivi pour les femmes enceintes.

Les médecins de l’endroit sont responsables de plus de 14 000 patients, disent-ils, dont 40 % sont considérés vulnérables selon les normes du ministère de la Santé. «L’augmentation du nombre de patients comme le propose le ministre Barrette affecterait assurément notre disponibilité pour cette clientèle qui nécessite des soins particuliers», informent-ils.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires