Le lac Wallace bientôt scruté à la loupe

Par Dany Jacques
Le lac Wallace bientôt scruté à la loupe
Denis Tremblay est le président fondateur de l’Association pour la protection du lac et du bassin-versant du lac Wallace. (photo: Dany Jacques)

Le lac Wallace de Saint-Herménégilde sera bientôt scruté à la loupe pour connaître son état de santé et les moyens à prendre pour l’améliorer.

L’Association pour la protection du bassin-versant et du lac Wallace invite membres et non-membres à son assemblée générale annuelle pour en découvrir davantage sur cette question. Cette rencontre, qui inclura également des conférences, aura lieu à la salle paroissiale de Saint-Herménégilde, le 10 juillet à 9 h.

 

Le président de cet organisme, Denis Tremblay, espère augmenter le nombre de membres, qui se chiffre actuellement à 61, car le bassin-versant a un potentiel de 350 propriétés. «J’invite aussi tous les résidants de la MRC de Coaticook, utilisateurs ou non du lac Wallace via la plage ou la descente à bateau publiques, ou tout simplement ceux concernés par sa protection, à devenir membre pour seulement 20 $», suggère-t-il.

 

M. Tremblay fonde beaucoup d’espoir sur le projet SAGE du RAPPEL, qui consiste à réaliser l’état de santé du lac Wallace. Il s’agit de compléter un portrait complet de la qualité de l’eau et de ses berges, qui servira de document de base pour tous les travaux correcteurs éventuels. «On veut savoir par où commencer pour améliorer notre lac qui, même si son état n’est pas dramatique, a tout de même ses problèmes d’oxygénation, de cyanobactéries et d’érosion», constate-t-il.

 

Denis Tremblay n’accuse personne en particulier pour la dégradation du lac, mais plutôt toutes les interventions humaines réalisées souvent par ignorance ou négligence depuis des décennies. «Il n’y aurait pas plus de 70 maisons autour du lac avec les règlements d’aujourd’hui, ce qui représente quelques dizaines de maisons de trop», signale-t-il.

 

Cette association ne priorisera toutefois pas la répression pour assurer la protection de l’environnement, priorisant surtout la sensibilisation et en donnant des moyens pour corriger des lacunes. La présente saison estivale en sera une de sensibilisation et privilégiera des règles d’aménagement en bordure d’un cours d’eau, par exemple.

 

Ce groupe approchera également ses voisins américains pour tenter d’harmoniser les méthodes de conservation.

 

La lac Wallace se trouve principalement du côté canadien, tout comme son bassin-versant.

 

Information auprès de Denis Tremblay au 819 844-0972.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires