Le grand jour approche pour Steven Bartlett…

Par Christian Caron
Le grand jour approche pour Steven Bartlett…
Le Dr. Steven Bartlett affiche présentement une coiffure «lionnine»

La tradition continue! Depuis cinq ans, au mois de septembre, la Fondation du Centre de santé et des services sociaux de Coaticook (hôpital) tient un tournoi de golf afin d’amasser des fonds. Mais au fil des ans, c’est une «coupe de cheveux» à une personnalité de chez-nous qui retient particulièrement l’attention de cette soirée.

L’année dernière, Donald Lavigne (Équipements Veilleux) avait accepté de se faire raser le crâne devant quelques 150 convives réunis au Club de golf de Coaticook et son initiative avait rapporté la rondelette somme de 13 000 $.

En 2007, Laurent Laprise avait quitté le Club de golf dénudé de son épaisse chevelure. Son geste avait permis à la Fondation de récolter un montant fort appréciable de 8000 $.

Cette année, c’est au tour du Dr. Steven Bartlett de passer sous le «clipper».

Bien connu pour son sens communautaire, le Dr. Bartlett laisse pousser sa crinière depuis dix mois déjà. Et son menton est également généreusement garni de poils. Les «raseurs» attitrés vont s’en donner à cœur joie, le vendredi 18 septembre prochain, au terme du tournoi de golf. «Si tout va bien, nous devrions atteindre l’objectif de 17 500 $», affirme avec enthousiasme le président de la Fondation, Jean-Pierre Dupuis.

Celui-ci n’en revient pas de voir à quel point l’activité «coupe de cheveux» attire l’attention des gens de la région. «Un petit gars de 3 ans a donné 50 $ pour la cause quand il a appris que son docteur adoré avait accepté de se faire une nouvelle tête. Plusieurs de ses patients se sont montrés généreux en y allant de dons de quelques centaines de dollars», mentionne fièrement Jean-Pierre Dupuis qui sera assurément assis aux premières loges pour assister à la scène.

Le Dr. Bartlett est lui aussi fort impressionné de voir avec quel empressement les gens donnent pour la bonne cause. «Quand on m’a courtisé amicalement, l’année dernière, pour connaître mes intentions à poser un tel geste, j’ai hésité… quelques heures… après quoi j’ai acquiescé à la demande. Je le fais pour la cause. Ça va permettre à la Fondation de miser sur de l’argent pour l’achat de nouveaux équipements. Vraiment, je ne pouvais pas refuser ça», dit-il à ce sujet.

Avis aux intéressés qui aimeraient faire partie des «raseurs» le soir du 18 septembre. En échange d’un don, vous aurez l’opportunité de lui couper le toupet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires