La Sûreté du Québec appuie le travailleur de rue

Par Vincent Cliche

Le travailleur de rue de la MRC de Coaticook, que plusieurs surnomment le «moine de rue», vient d’obtenir une fois de plus l’appui de la Sûreté du Québec. Grâce aux fonds amassés lors de son tournoi de golf régional tenu en septembre dernier, la confrérie a remis au Carrefour loisirs la somme de 600 $.

L’organisme croit en la nécessité d’un travailleur de rue. Ce dernier fait environ 80 interventions par mois et celles-ci sont ciblées tout au long de l’année. «Cet été, il s’est promené où les jeunes faisaient des partys, dans des régions un peu plus rurales. Présentement, il intervient auprès des jeunes et des écoles ainsi qu’auprès de ceux qui pensent décrocher», explique la trésorière du Carrefour loisirs, Sylvie Harvey.

Pour les gens de l’organisme, le «moine de rue» peut représenter un adulte significatif pour un jeune en détresse. «Ils peuvent lui parler sans peur d’être jugés. Il n’y a aucune dénonciation. Il les convainc de cheminer par eux-mêmes et les dirige vers différentes ressources. Même s’il n’est qu’en poste depuis 10 mois, le lien de confiance est très fort», précise le vice-président de l’organisme, Réal Crête.

Le projet du travailleur de rue est également supporté par le Carrefour jeunesse emploi ainsi que par le Centre de santé et de services sociaux de la MRC de Coaticook.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires