La «Move Over Law» en vigueur sur les routes

Par superadmin
La «Move Over Law» en vigueur sur les routes
La «Move Over Law» sera en vigueur dès le 5 août sur les routes du Québec.

Vous vous souvenez sûrement du malheureux évènement survenu à Bromont, au mois de décembre dernier, où un policier de Bromont a perdu la vie. Il a été happé mortellement sur la route 139 dans le secteur d’Adamsville alors qu’il effectuait une intervention en sécurité routière, comme les policiers en font tous les jours.

Cet événement, qui n’est pas un cas isolé, a emmené l’adoption du projet de loi obligeant les automobilistes à laisser un corridor de sécurité aux véhicules d’urgence lorsque ceux-ci sont immobilisés, la «Move Over Law». Cette loi, qui entrera en vigueur à compter du 5 août, protègera les différents intervenants qui travaillent sur nos routes! Elle inclut les remorqueurs, les contrôleurs routiers et les véhicules d’utilité publique.

Il s’agit d’une loi qui force les automobilistes à ralentir, et à changer complètement de voie, lorsqu’un véhicule d’urgence sera en interception sur l’accotement. Cette manœuvre devra être faite de manière sécuritaire et une fois que l’autre voie est complètement dégagée. S’il n’y a pas de voie, le conducteur doit s’éloigner le plus possible du véhicule immobilisé en restant dans la même voie. S’il y a de la circulation en sens inverse, le véhicule doit s’immobiliser et céder le passage aux véhicules circulant en sens inverse. Toutes les manœuvres doivent être faites après que le conducteur se soit assuré de les faire sans danger pour la vie, la sécurité des personnes et des biens.

Si un automobiliste est pris en faute, une amende de 200 $ est prévue, en plus de la perte de quatre points d’inaptitude.

En ce qui concerne les véhicule munis d’une flèche jaune, le projet de loi 57 prévoit qu’un conducteur, face à un véhicule en mouvement muni d’une flèche jaune signalant un changement de voie, doit réduire sa vitesse et emprunter la voie indiquée par la flèche ou, à défaut, l’accotement.

À défaut de s’y conformer, une amende de 100$ et elle est en vigueur depuis le 6 juin 2012.

De plus, il y a eu modification d’un article du code de la sécurité routière, l’article 406, car malgré l’usage de sirènes et gyrophares, plusieurs travailleurs du milieu de l’urgence trouvaient que la priorité de passage des véhicules d’urgence n’était pas assez dissuasive. À cet effet, le terme « doit faciliter » a été remplacé par le terme «doit céder» le passage à tous les véhicules d’urgence. Par ailleurs, l’amende pour cette infraction passe de 100 $ à une amende variant entre 200 $ et 300 $ ainsi que la perte de 4 points d’inaptitude.

Agente Geneviève B.-Bruneau,

Poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Coaticook

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires