La future ligne électrique franchit une autre étape au New Hampshire

Par Dany Jacques
La future ligne électrique franchit une autre étape au New Hampshire
Les montagnes des Appalaches risquent d’avoir de la compagnie d’ici quelques années. (photo: geo.fr)

Le projet de la future ligne électrique, qui traversera notamment la MRC de Coaticook et la frontière dans les montagnes appalachiennes, a franchi une autre étape au New Hampshire, le 16 décembre dernier.

En effet, la compagnie Northern Pass Transmission LLC a déposé son projet de ligne de transport à la Federal Energy Regulatory Commission pour approbation. Selon Ariane Connors, d’Hydro Québec, il s’agit d’une étape nécessaire pour analyser le montage financier, sa commercialisation, ses opérations, etc. «Le projet tombera à l’eau si cet organisme fédéral le refuse», prévient-elle.

Dans un communiqué de presse, Northern Pass Transmission LLC vante déjà les avantages de ce projet, comme une réduction de la facture annuelle d’énergie auprès des consommateurs de l’ordre de 200 M $ à 300 M $. Ses dirigeants avancent aussi l’argument de la réduction des gaz à effet de serre pendant que des citoyens américains préparent la résistance.

Du côté du Québec, ce dépôt n’a aucune incidence sur la progression du projet, ni sur le futur tracé retenu.

Hydro Québec semble apprécier cette nouvelle étape, qui représente un pas de plus vers la réalisation du projet, selon la conseillère, relations avec le milieu à Hydro Québec, Ginette Cantin.

Pour l’instant, on sait que la future ligne de transport à 300 kV d’Hydro Québec traversera six municipalités de la MRC de Coaticook, puis la frontière quelque part entre Saint-Venant-de-Paquette et East Hereford. Un comité de travail, composé de Québécois et d’Américains, poursuit son travail pour fixer l’endroit où la ligne traversera la frontière.

De côté québécois, une zone d’étude a cependant été établie dans un corridor d’environ 75 km partant du poste des Cantons, près de Windsor, et traversant les municipalités de Martinville, Sainte-Edwidge-de-Clifton, Saint-Malo, Saint-Herménégilde, Saint-Venant-de-Paquette et East Hereford.

Mme Cantin assure qu’Hydro Québec présentera quelques tracés à l’hiver ou printemps 2011. Des consultations publiques sont d’ailleurs prévues durant cette période.

Suivront le dévoilement du tracé retenu à l’été 2011, la construction de 2013 à 2015 puis une mise en service en 2015.

Le projet comprend la construction d’une interconnexion d’une capacité de 1200 MW d’une longueur d’environ 75 km. Cette ligne d’exportation et d’importation d’électricité se prolongera aux États-Unis et permettra de raccorder le poste des Cantons, près de Windsor, à celui de Franklin, situé au sud du New Hampshire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires