Gary Caldwell prône ses propres valeurs avec le Parti vert

Par Dany Jacques
Gary Caldwell prône ses propres valeurs avec le Parti vert
Gary Caldwell fait la promotion de ses propres valeurs avec le Parti vert. (photo: Dany Jacques)

Gary Caldwell est revenu en politique active à 68 ans pour ramener l’environnement au sommet des priorités des politiciens canadiens, contrairement aux agissements du Parti conservateur.

Cet homme de Sainte-Edwidge-de-Clifton défend donc le programme du Parti vert pour un second scrutin fédéral consécutif pour mettre l’accent sur le défi environnemental. «La protection de la planète et de sa population représente pourtant un important défi moral, mais le Canada ne fait pas ce qu’il faut faire dans ce domaine, et l’économie a pris trop d’importance», déplore-t-il.

Il courtise les électeurs sensibles à la cause environnementale pour faire augmenter le poids politique de sa formation politique. M. Caldwell sait très bien que le Parti vert ne formera pas le gouvernement fédéral au lendemain du 2 mai, mais il encourage les gens à voter pour lui et les candidats verts. Il espère augmenter son taux de vote, qui se chiffrait à 5 % dans Compton-Stanstead, comparativement à 3 % au Québec et environ 7 % au pays. «Ce serait extraordinaire de grimper à 10 % au Canada et d’élire un député», espère-t-il.

Gary Caldwell croit que les principaux engagements du Parti vert collent à la réalité des électeurs de la MRC de Coaticook. Les axes prioritaires des Verts sont l’économie verte, le milieu humain et le maintien de la vie et des institutions démocratiques. Il s’explique cependant mal comment la population régionale n’endosse pas davantage le programme de sa formation politique, mais il tente une piste d’explication. «L’emprise du Bloc sur le vote, le bon travail de France Bonsant dans le comté et le système électoral actuel font en sorte que les gens hésitent à voter pour nous», croit-il.

Ses engagements dans le milieu se traduisent par le maintien des services à la population à Coaticook, le développement du transport en commun sur tout le territoire de la MRC de Coaticook, le maintien du centre-ville et des cœurs des villages et la préservation des communautés qui vivent à l’échelle humaine.

Une vie en lien avec le Parti vert

Gary Caldwell a peut-être représenté le Parti conservateur à deux reprises par le passé, mais sa vie familiale et professionnelle est davantage en lien avec les idéaux des Verts.

En effet, cet homme né à Toronto est déménagé sur sa terre de Sainte-Edwidge en 1972 pour y vivre son retour à la terre, se rapprocher du milieu local et y élever ses trois enfants.

Il vit du produit de ses 200 moutons pendant 25 ans et enseigne la sociologie de 1970 à 1979 à l’Université Bishop’s. Il possède d’ailleurs une formation universitaire (maîtrise) en sociologie après des études aux Universités de Toronto et Laval.

Il a été commissaire à la défunte Commission scolaire de Coaticook et président de la défunte Caisse populaire de Sainte-Edwidge avant d’occuper un siège de conseiller municipal dans ce même village, un poste qu’il détient toujours aujourd’hui après 18 ans.

Actuellement, la principale activité économique de sa ferme est la production de légumes fermentés (carottes, betteraves, choucroutes, etc.) depuis 1994. Sa transformation de 70 tonnes de légumes annuellement est par la suite distribuée dans les marchés d’alimentation biologique de la province. Son entreprise est unique en Amérique du Nord car ses légumes fermentés ne contiennent aucun agent de conservation et ne sont pas pasteurisés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires