Enfin! L’école St-Luc de Barnston aura son gymnase

Par Christian Caron
Enfin! L’école St-Luc de Barnston aura son gymnase
La directrice de l’école St-Luc de Barnston

On en parle depuis plus de 20 ans. Cette fois-ci sera la bonne, semble-t-il. D’ici un an, les élèves de l’école primaire St-Luc de Barnston (un arrondissement de Coaticook) pourront disposer d’un gymnase pour leurs activités sportives. L’annonce officielle en a été faite, lundi, en conférence de presse, par la ministre des Relations internationales et députée de Saint-François, Monique Gagnon-Tremblay. Québec accepte de verser une subvention de 447 562 $ à la Commission scolaire des Hauts-Cantons.

C’est dans le cadre de son Plan triennal des immobilisations 2007-2010 du ministère de l’Éducation que le gouvernement est en mesure d’appuyer ce projet longuement souhaité par cette petite communauté.

Le nouveau gymnase sera mis à la disposition des 150 élèves de l’école St-Luc, de même qu’à celle de la communauté environnante en dehors des heures de cours.

Ce n’est pas d’hier que des intervenants du monde scolaire et des parents se mobilisent pour doter cette école d’un gymnase. Et le Comité de gymnase a effectué un travail colossal pour amasser des fonds. En l’espace d’un an seulement, une somme de 188 000 $ a été recueillie auprès des municipalités de Coaticook (144 000 $), Barnston-Ouest (10 000 $) et Stanstead-Est (8 000 $), de la Caisse populaire Desjardins desVerts-Sommets (4 500 $), de même qu’à la suite de dons et d’activités diverses (tournoi de golf, casino, collecte de bouteilles, etc.).

Cette mobilisation ne serait d’ailleurs pas étrangère à la décision des politiciens d’ouvrir les goussets.

En tout, ce projet représente donc un investissement total de 645 000 $. «C’est un projet attendu depuis longtemps, un beau cadeau de Noël», a lancé d’entrée de jeu, Monique Gagnon-Tremblay.

La ministre estime que son gouvernement fait une pierre deux coups avec cet investissement. «D’abord, dit-elle, il offre aux élèves de l’école St-Luc un cadre éducatif sécuritaire et mieux adapté à leurs besoins tout en contribuant à promouvoir l’adoption d’un mode de vie actif et l’acquisition de saines habitudes de vie. Bref, nous investissons pour faire de l’école un milieu de vie invitant, fonctionnel et stimulant.»

Santé globale

Le président de la Commission scolaire des Hauts-Cantons, Gaétan Perron, considère cette subvention comme un soutien à la mission que s’est donnée l’école Saint-Luc dans le cadre de son programme de Santé globale. Ce programme permet de cultiver chez les jeunes le goût de l’effort et de la réussite par l’entremise de la pratique d’activités physiques quotidiennes. «Et les bienfaits d’un tel programme contribuent directement à l’amélioration des résultats scolaire des élèves, sans compter que le taux d’absentéisme a considérablement diminué depuis l’implantation de ce programme.

Il va sans dire que l’érection d’un gymnase allait de soi dans une école qui se targue à vanter son programme de Santé globale…

Le président a évidemment eu de belles paroles pour la ministre Gagnon-Tremblay, la direction de l’école, les municipalités de Coaticook, Stanstead-Est et Barnston-Ouest, de même que les parents qui se sont mobilisés de belle façon pour obtenir gain de cause dans ce projet. «C’est un plus pour notre école, a quant à elle indiqué la directrice de l’école, Johanne Bérard. C’est une annonce tant espérée que nous avons ici aujourd’hui, c’est un projet dont on parlait déjà il y a 20 ans. Nous avons eu une première lueur d’espoir au cours de l’année 2005 et voilà que le projet se réalise», d’émettre la directrice qui a louangé les membres du Comité gymnase, lesquels ont abattu un travail colossal pour convaincre les politiciens de la pertinence de ce projet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires