Des œuvres faites par des «doigts de fée»

Par Vincent Cliche
Des œuvres faites par des «doigts de fée»
Le Musée Beaulne fait place à la broderie

EXPOSITION. Considérée comme l’un des premiers arts plastiques, la broderie fait aussi partie du panthéon des arts traditionnels québécois. Grâce à sa nouvelle exposition, le Musée Beaulne met en lumière cette technique.

Intitulé «Doigts de fée. Broderie, dentelle, tricot…», l’événement est exclusivement composé de pièces provenant de la collection de l’établissement culturel coaticookois. Des napperons, jetés de commode, taies d’oreillers, bourses, chandails et liseuses pourront être observés par les visiteurs.

La broderie prend son essor dans l’antiquité pour connaître un véritable apogée à partir du 15e siècle. En ce qui concerne le tricot, des récits mentionnent son existence au 3e et au 4e siècles. Très présente dans le monde arabe, cette technique se répand en Occident en passant par le sud de l’Europe. Quant à la dentelle, elle semble moins ancienne, d’autant plus que les premiers écrits qui la mentionnent datent du 15e siècle.

Les organisateurs de l’événement veulent montrer la richesse patrimoniale et attirer l’attention du public sur le risque de disparition de ces formes d’art.

L’exposition «Doigts de fée. Broderie, dentelle, tricot…» est présentée jusqu’au 10 janvier 2016.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires