Démystification du Lieu d’enfouissement technique

Par Christian Caron

Une soixantaine de visiteurs se sont pointés au site d’enfouissement de la Régie intermunicipale de gestion des déchets solide de la région de Coaticook, samedi dernier, pour une visite des lieux.

Avec tous les investissements effectués depuis quelques années, les dirigeants du Lieu d’enfouissement technique (LET) trouvaient pertinent d’organiser une journée porte ouverte afin de renseigner le public. «C’est un site publique, ça appartient aux gens des municipalités membres, alors on estimait important de leur expliquer le fonctionnement et les différentes opérations. C’est dans notre intérêt de voir à ce que les gens soient bien informés, ils doivent savoir de quelle façon leur argent a été dépensée», d’émettre le directeur Francis Lussier qui a guidé les visiteurs durant une bonne partie de la journée de samedi.

Des sommes d’argent importantes ont effectivement été consacrées afin que le site respecte les normes environnementales. En fait, c’est un montant approximatif de 2 M $ qui a été nécessaire pour revoir le mode de fonctionnement du site.

Une somme de 300 000 $ a notamment été nécessaire pour l’aménagement d’une plate-forme de compostage.

Dès 9h 30, des visiteurs se sont présentés sur le site du Chemin Bilodeau en quête d’explications. D’autres petits groupes ont été formés tout au long de la journée. «Les gens étaient réceptifs et posaient beaucoup de questions, on voyait qu’ils étaient désireux d’en savoir davantage, notamment sur la longévité du site», mentionne Francis Lussier.

Avec les actions posées (recyclage et compostage), le LET offre maintenant une longévité de 10 ans. Sans ces actions, le site aurait été rempli au bout de cinq ans seulement.

Les gens ont également été impressionnés de constater le degré technique des opérations. Ils ont jeté un coup d’œil sur le fonctionnement des minis stations d’aération de l’eau. «Grâce à ce nouveau système d’aération des bassins d’assainissement des eaux, nous réalisons des économiques intéressantes, affirme Lussier. Par le passé, avec l’ancien système, il nous en coûtait 44 $ par jour en électricité pour assurer son fonctionnement. Avec le système en place, ça ne nous en coûte que 4 $ par jour.»

Le président de la Régie intermunicipale, Jean-Claude Daoust, était présent et a lui aussi multiplié les explications tout au cours de la journée.

Des démonstrations ont également été faites afin de permettre aux visiteurs de mieux visualiser les façons de faire. «C’est vraiment une bonne idée de nous permettre de venir ici aujourd’hui. Ça nous permet de savoir pourquoi on recycle et pourquoi on fait du compostage. Après une visite ici, on comprend mieux pourquoi il vaut mieux adopter de nouveaux comportements», mentionne Henri Fecteau, un visiteur qui a apprécié sa visite. «C’est incroyable comment tout ça a changé depuis quelques années, constatait pour sa part Serge Boivin, un autre visiteur comblé par cette visite du site.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires