Décès de Gilbert Germain: une page d’histoire est tournée

Par Christian Caron

Un homme d’une grande âme missionnaire s’est éteint le 26 décembre dernier à Coaticook. Le médecin Gilbert Germain, avantageusement connu dans la région pour sa contribution exceptionnelle à la médecine chez-nous, a rendu l’âme après avoir lutté courageusement contre la maladie.

Ce dernier laissera une trace indélébile dans notre communauté, principalement dans le domaine de la santé. Qui n’a pas connu Doc Germain! Qui n’a pas été piqué au moins une fois par le docteur Germain entre les années 1950 et 1980! Combien de femmes ont accouché de leurs bébés en présence de lui dans les années 1950?

Les plus âgés se rappellent que c’est justement au cours des années 1950 qu’il s’est amené en région afin de pratiquer la médecine. Il a activement participé à la fondation de l’hôpital à cette époque.

Gilbert Germain a longuement travaillé en solo dans sa maison située sur la rue Wellington. Maison qui a été détruite depuis.

Pendant plusieurs années, il fut le président du Conseil des médecins et dentistes de l’hôpital.

Il a aussi occupé le poste de coroner durant quelques années. «Gilbert a fait beaucoup pour plusieurs des médecins actuellement en poste à Coaticook, mentionne son neveu, Richard Germain, qui pratique le même métier depuis 1977. C’est lui qui a enclenché toutes les démarches de recrutement de médecins, vers la fin des années 1970, afin de bien desservir le milieu. Cela avait permis d’accueillir quatre nouveaux docteurs en région.»

C’est effectivement en 1977 que Richard Germain, de même que les jumeaux Bernard et Bertrand Frenette sont apparus dans le décor coaticookois. Un an plus tard, Louise Dussault se joignait à eux. «Au début, se souvient Richard Germain, nous étions quatre médecins à travailler dans sa maison de la rue Wellington. Nous étions à l’étroit, mais il fallait commencer quelque part.»

Gilbert Germain fut également l’initiateur de la Clinique médicale dans l’ancien High School sur la rue Baldwin à Coaticook. Six médecins étaient alors disponibles à cet endroit.

Quelques années plus tard, la clinique a déménagé ses pénates au centre d’achat du centre-ville. Ces locaux ont par la suite subi diverses transformations au fil des ans. «Tout ça fut possible grâce à la philosophie de Gilbert Germain. Une philosophie basée sur l’accueil des gens. Il possédait le don de soi et aimait profondément son métier. C’était un grand visionnaire. Si nous en sommes là aujourd’hui à Coaticook sur le plan de la médecine, c’est grâce à lui», assure son neveu.

La fondation du Centre de santé et des services sociaux avait d’ailleurs profité de sa soirée artistique annuelle (Un traitement d’humour et de chansons), en octobre dernier, pour lui rendre un vibrant hommage. Son frère (Claude, père de Richard), sa sœur (Rita), son fils Michel (son autre fils Louis était absent) et ses enfants étaient présents à ses côtés à cette occasion.

Les prochains auteurs et historiens qui se pencheront sur l’écriture d’un livre sur Coaticook devront tenir compte de sa contribution dans leurs écrits.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires