De Coaticook à St.Louis pour l’équipe Chrono

Par superadmin

Quand l’histoire de Chrono 4492 a débuté le 27 septembre 2012, nous étions loin de nous douter que nous irions aussi loin que le championnat du monde de robotique. Pourtant, c’est ce qui s’est passé.

Il a fallu se doter d’outils, aménager le local, organiser les équipes de travail, les horaires, se trouver des mentors pour nous aider, assister à des séminaires à l’Université de Sherbrooke. Nous avons eu le support de l’équipe 2626 du Séminaire de Sherbrooke qui nous a aidés à démarrer… et le support de la communauté de Coaticook qui s’est rangée derrière nous.

Dans cette expérience, plusieurs jeunes ont trouvé leur place, leur voie dans des domaines variés; que ce soit en mécanique, en électricité, en programmation, en dessin technique, en relations publiques, en finances, en animation… et plusieurs autres domaines connexes à cette activité.

Des heures, des semaines et des fins de semaine entières à confectionner un robot qui lance des frisbees… et nous fait voyager…

… tout d’abord à Montréal. Nous étions prêts et déterminés à remporter le plus de victoire possible et à décrocher la plus haute distinction pour une recrue : le prix Rookie All Star. Non seulement, l’avons-nous gagné, mais avec distinction. Nous avons aussi gagné le prix du plus haut pointage pour une recrue (Rockie Higher Seed) avec nos 400 points. Passeport pour St-Louis en poche, du 24 au 27 avril 2013 !

Nous avons donc sollicité nos députés, d’anciens et de nouveaux commanditaires parmi des marchands locaux et des commanditaires majeurs tels Enerkem et Liebherr pour financer le voyage qui allait nous transporter à St-Louis…

Entre temps, notre capitaine, Maxim Bolduc travaillait à la mise sur pied du plan d’affaire afin de le présenter aux juges de St-Louis… Le 23 avril, nous allons présenter notre projet à l’AGA de la Caisse Populaire des Verts Sommets (qui nous a commandités). Nous sommes 4 de l’équipe. Le départ pour l’aéroport est à minuit… nous avons passé la nuit sur la route et à Dorval pour finalement prendre l’avion à 6h00 vers Chicago. Transfert à 7h30. Pour certains, c’était leur première expérience dans les aéroports. De Chicago ensuite pour arriver à St-Louis à 11h30. Ce même après midi, nous sommes attendus pour monter le puits et sortir le robot de la caisse d’expédition… Un long trente-six heures entrecoupé de courts moments de sommeil… Nous avons un avant-goût de l’allure que prendra la compétition.

Le lendemain matin, 6h00 et trop peu de sommeil, nous partons en métro de l’hôtel vers l’Edward Jones Dome (immense stade des Rams de St-Louis dans la NFL). Une foule de 20 000 personnes, 400 équipes de partout dans le monde (Israël, Hollande, France, Royaume-Uni, Turquie, Pakistan, Chine, Australie, Brésil, pour ne nommer que ceux-là…) sont installés dans des puits ou seul le numéro d’équipe permet de repérer aisément l’origine. Ici, pas de races, pas de différences. On « robotise », on s’amuse et on s’entraide. Ce qui caractérise cette compétition des autres, c’est que l’on encourage la coopération. C’est dans la culture de FIRST. De belles amitiés se sont créées entre les équipes.

Au Stade, des cérémonies hautement protocolaires où l’on a pu rencontrer Will.I.Am qui est venu encourager en s’adressant personnellement aux participants sur place. Des présidents de compagnies d’ingénierie, l’armée américaine, les gens de la NASA étaient présents pour faire la promotion de l’ingénierie. Le module martien (Rover) y était.

Il y avait 4 divisions : Archimede, Curie, Newton et Galileo. Nous étions dans la division Galileo. La plus forte des divisions. Il s’est avéré à la fin que les futurs champions du monde étaient de cette division. Peu importe. Après 5 matchs de qualifications sur 8, notre équipe était 13e sur 100. Tous les espoirs étaient permis. Mais ensuite, nous avons eu des troubles avec la roue du lanceur et un terminal de batterie… les deux derniers matchs… nous ont relégués au 42ième rang de notre division. Nous étions quand même dans la liste disponible au repêchage des équipes… au championnat du monde !!! Il y a, malgré tout, de quoi être très fier !

L’organisation de FIRST nous a aussi permis de vivre des moments privilégiés comme la sortie au Science Center de St-Louis avec un excellent souper pour tous. C’était la fête qui clôturait 4 jours intenses de travail. Tout le long du tournoi, le personnel de FIRST Québec veillait sur les équipes du Québec afin de faciliter le séjour et l’administration des papiers de douanes et de transport de marchandises. Merci à FIRST Québec.

Il y avait la robotique, beaucoup de robotique. Mais il y avait aussi la vie. Dans les rares moments de longues poses, quand nous le pouvions, nous sortions autour pour voir les attractions, musées, l’Arche de St-Louis… Merci aux parents et aux mentors qui étaient sur place et qui accompagnaient les jeunes leur permettant ainsi de bonifier leur expérience, soit en allant au sommet de l’arche et prendre des photos incroyables de la ville de St-Louis. Manger dans les restaurants environnants nous permettait de faire une pause dans ces journées exténuantes.

Si nous avons pu allumer des passions chez ces jeunes, c’est grâce à la contribution de tous. Commanditaires, marchands, Caisse populaire, députés, Commission Scolaire, parents, mentors de Coaticook et ceux venus de partout, les jeunes eux-mêmes qui pour plusieurs se sont investis totalement… On a fait un robot de niveau mondial avec les ressources et l’expertise industrielle de notre ville. Quand une communauté s’unit pour une cause, tout devient possible. C’est ce qui a été fait à Coaticook. Chrono 4492 a gagné. Coaticook aussi. Merci et bravo. Il y a de quoi être fier !

Dominique Robert

Coordonnateur Chrono 4492

Coaticook, Québec

Canada

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires