Compton impose ses règles du jeu pour le King’s Hall

Par Vincent Cliche
Compton impose ses règles du jeu pour le King’s Hall
L'urbaniste Alain Beaulieu et la mairesse suppléante de Compton

DÉVELOPPEMENT. Le promoteur du Domaine des rois, à l’ancien King’s Hall de Compton, n’aura bien évidemment pas carte blanche pour construire ses unités de condos. La Municipalité veut encadrer ce projet, notamment avec des demandes de préservation du patrimoine et de l’environnement.

Les élus comptonois ont présenté le Plan particulier d’urbanisme de ce secteur, lors d’une assemblée de consultation publique tenue hier soir (27 janvier). Une trentaine de citoyens curieux se sont déplacés pour découvrir ce que la Municipalité mijotait dans ce dossier.

«Dans l’ensemble, nous voulons préserver le joyau qu’est le King’s Hall pour Compton, résume la conseillère municipale et mairesse suppléante, Solange Masson. Côté architecture, on désire que les nouvelles unités qui seront construites s’harmonisent bien avec le milieu et les structures existantes. C’est ce qu’on appelle l’intégration du développement immobilier à valeur ajoutée. Je pense que les promoteurs vont le faire dans cette optique.»

La Ville de Compton désire également encadrer le nombre d’unités qui pousseront dans ce secteur. Celles-ci devront avoir une hauteur maximale de trois étages et comporter au maximum six logements, tous orientés vers l’intérieur du site. Une marge de recul de 12 mètres à 20 mètres est aussi préconisée par les élus, alors que la loi actuelle n’est que d’une dizaine de mètres.

Le Plan particulier d’urbanisme recommande également aux promoteurs de faire des efforts du côté de l’environnement. «On veut préserver le tunnel d’arbres sur le chemin Cochrane, précise l’urbaniste de la Municipalité, Alain Beaulieu. Il faudra que le site soit proprement boisé. On entend ici d’un minimum d’un arbre par 500 mètres carrés, ce qui fait 225 arbres pour le projet. On recommande également la préservation d’une bande riveraine de 10 mètres, en plus d’un îlot de recharge électrique pour les stationnements.»

Le document fait également mention que Compton devra faire des études sur la capacité de son usine de traitement des eaux usées et potables à accueillir de nouveaux utilisateurs. Même si cela pourrait engendrer des coûts supplémentaires, la mairesse suppléante réaffirme que la Municipalité «ne prend aucun risque financier» dans cette aventure.

Les citoyens présents ont aussi fait part de leurs interrogations face au projet, notamment concernant le flot supplémentaire de circulation que de nouvelles constructions pourraient amener. Selon l’urbaniste Alain Beaulieu, l’impact serait minime, surtout quand on sait qu’ils passent 8000 voitures quotidiennement sur la route 147.

Après avoir entendu les citoyens, les élus comptonois pourraient modifier leur PPU du secteur du King’s Hall. La version finale du règlement sera adoptée le 10 février prochain. La construction des unités devrait se faire dès cet été, si tout va bien.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires