Cabico effectue 80 mises à pied

Par Patrick Trudeau
Cabico effectue 80 mises à pied
L’entreprise Cabico doit effectuer une autre restructuration parmi son personnel

L’entreprise Cabico continue de mal réagir à la force du dollar canadien alors qu’elle doit mettre à pied pas moins de 80 travailleurs à ses deux usines de Coaticook.

Cette restructuration en profondeur entraîne la suppression permanente de 33 postes cadres, supports techniques et administratifs, de même que la mise à pied temporaire de 47 employés affectés à la production.

Le président de l’entreprise, Alain Ouzilleau, soutient que ce mouvement touche directement tous les employés. «Avec l’abolition de nombreux postes, chaque travailleur sera appelé à embarquer dans une nouvelle structure qui exigera de l’autonomie et du leadership. Faire plus avec moins de monde, c’est malheureusement le secret pour l’avenir», reconnaît M. Ouzilleau.

Ayant déjà embauché jusqu’à 700 personnes, Cabico accumule les mauvaises nouvelles depuis quelques années. À l’incendie de mars 2005, qui a détruit les usines du secteur Way’s Mills, se sont succédé plusieurs vagues de mises à pied. On y compte maintenant autour de 300 travailleurs.

Ce chef de file dans la fabrication d’armoires de haut de gamme exporte la majorité de sa production aux États-Unis. Avec le nouveau plan d’affaires, la direction demeure convaincue de retrouver le chemin de la rentabilité et qui sait, de rappeler un jour au travail les employés temporairement mis au chômage. «Nous nous sommes adaptés au ralentissement de l’économie américaine et nous pensons être en mesure d’en contrer les effets. Mais on aura besoin de l’aide de tout notre monde; l’avenir de Cabico passe par chacun de nos employés», a répété Alain Ouzilleau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires