André Devost reconnu à titre de bâtisseur

Par Christian Caron
André Devost reconnu à titre de bâtisseur
André Devost

Homme de peu de mots, discret, affable et fier de sa communauté, André Devost n’a pas volé l’honneur qui lui a été octroyé, la semaine dernière, en étant proclamé le bâtisseur 2008 dans le cadre de la soirée annuelle de la TPE (Très petite entreprise).

Aujourd’hui à la retraite, André Devost continue de se rendre régulièrement au garage de la rue Main afin de voir si tout se déroule bien, de même que pour appuyer son épouse et son fils Stéphane.

André Devost a toujours été un «malade de chars». Le métier de carrossier, il connaît ça, ayant fait ce travail toute sa vie. En 35 ans, il en a réparé des «bosses de chars».

Il était déjà là (à l’emplacement actuel de Devost Débosselage) en 1974 à titre de locataire. Cinq ans plus tard, il acheta la bâtisse et effectua un agrandissement de 30 par 45.

André Devost touchait un peu à tout : carrosseries, châssis de voitures, pare-brises et radiateurs, etc.

Au fil des ans, il a su s’adapter et créer des partenariats afin que tous et chacun puissent y trouver leur compte. Ainsi, à une certaine époque, il a cru pertinent de s’entendre avec Caron & Fils pour lui délaisser la réparation de radiateurs.

Quant Labelle Auto est arrivé dans le décor pour lui subtiliser des contrats de pare-brises, il s’est alors concentré sur la carrosserie et la réparation de véhicules accidentés.

En 2000, à la suite des problèmes de santé et une importante opération au dos, il décide de vendre à son fils Stéphane qui s’empresse de faire sentir sa présence en y allant d’un agrandissement de 30 par 30.

Soucieux de l’image du commerce, Stéphane a également refait la façade de son entreprise, un geste qui a fortement contribué à lui attirer une nouvelle clientèle.

Quant à André, il pourra se vanter en disant que Devost Débosselage a servi des clients de trois générations d’une même famille.

Autre particularité d’André Devost : il est un grand sportif. Fréquemment, on le voit à l’aréna de Coaticook afin d’encourager son petit-fils ou pour assister à des tournois. En été, on le rencontre parfois aux joutes du Big Bill (baseball senior). Et combien de fois Devost Débosselage a-t-il accepté de verser des commandites aux équipes sportives ou pour l’organisation d’événements à caractère sportif? C’était sa façon de démontrer son sentiment d’appartenance à la collectivité. A ce niveau, il a montré le chemin à son fils Stéphane qui continue de se ranger derrière sa communauté, notamment avec l’organisation du Coaticook Auto-Moto Show.

Aujourd’hui à la retraite, André passe son temps à bricoler et à faire un peu de mécanique pour s’amuser. Il achète des voitures accidentées et les répare. Il profite aussi de ses temps libres pour apprendre les rudiments du métier à ses petits-enfants. Il a récemment refait une première voiture avec son petit-fils.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires