Agir pour éliminer l’accès aux pièces en mouvement des machines agricoles

Par superadmin
Agir pour éliminer l’accès aux pièces en mouvement des machines agricoles
La hausse de la valeur des terres agricoles est une problématique non seulement régionale, mais qui touche aussi l'ensemble du pays. (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

Chaque année, des producteurs et des travailleurs agricoles sont blessés par les pièces en mouvement des machines agricoles. Tracteurs, moissonneuses-batteuses, presses à foin sont autant de machines dont les éléments de transmission d’énergie peuvent causer des blessures graves, dont des amputations, et même des décès.

Dans le cadre de la Semaine de la santé et de la sécurité en agriculture, qui se déroulera du 11 au 18 mars prochain, la CSST et l’Union des producteurs agricoles (UPA), en collaboration avec le Réseau de santé publique en santé au travail, unissent leurs efforts pour sensibiliser les agriculteurs aux risques liés aux pièces en mouvement sur les machines agricoles. De 2009 à 2013, la CSST a recensé 250 accidents liés à des pièces en mouvement impliquant un travailleur agricole au Québec.

Repérez le danger sur votre ferme

«Les agriculteurs sont habitués de faire les mêmes travaux jour après jour et ils ne voient plus le danger, même s’il est toujours présent. Tout est dangereux sur une ferme», témoigne Jocelyne Handfield Rhéaume, veuve d’un agriculteur décédé au travail.

Savoir où sont les risques est le premier pas pour prévenir les accidents. L’inspection est un bon moyen pour cibler les risques. Il faut prévoir une inspection régulière des machines et s’assurer que les zones dangereuses d’une machine durant son fonctionnement ne sont pas accessibles. Ainsi, tous les éléments de transmission d’énergie – par exemple la prise de force, l’arbre de transmission, une poulie, une courroie, une chaîne, un engrenage – doivent être munis d’un protecteur efficace afin que ces pièces soient inaccessibles lorsque la machine est en marche. Si un protecteur est absent ou en mauvais état, il faut en installer un nouveau.

Il est également essentiel d’appliquer une procédure de cadenassage efficace avant d’effectuer des travaux d’entretien, de déblocage ou de réparation des machines. Par ailleurs, l’opérateur d’une machine agricole doit être informé des risques liés à son travail, avoir reçu une formation, et être supervisé lorsqu’il exécute ses tâches.

Pour plus d’information sur la santé et la sécurité du travail en agriculture,

consultez le www.csst.qc.ca/agriculture.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires