2000 festivaliers s’amusent au Shazamfest

BARNSTON-OUEST. Pour la première fois de sa jeune histoire, le Shazamfest a réussi à atteindre le plateau des 2000 visiteurs, le week-end dernier (15 au 17 juillet).

L’organisateur de ce 11e événement estival, Ziv Przytyk, jubilait au lendemain de la fin des activités. «Je n’ai jamais vu autant de gens converger à Barnston-Ouest, se réjouit-il. Je suis extrêmement satisfait des résultats. Personne n’est reparti du Shazam sans avoir un sourire accroché au visage.»

Ces 2000 visiteurs sont aussi venus de loin pour participer au rendez-vous, de très loin même. «On a accueilli des gens de l’Europe, souligne fièrement M. Przytyk. J’ai vu des plaques de voiture de sept États américains. Et j’ai parlé à des gens qui sont venus de la Nouvelle-Écosse et de la Colombie-Britannique.»

La portion musicale de la fin de semaine a fait danser et chanter les festivaliers. Tour à tour, l’homme-orchestre Bloodshot Bill, le rocker Tim Brinks, qui a captivé le public de l’émission La Voix, le groupe Gypsy Kumbia Orchestra ainsi que le duo rockabilly aux enrobages sexy Les Deuxluxes se sont succédé sur la scène. «Lorsqu’un groupe commençait à jouer, on voyait les gens tranquillement s’amener près de la scène. En soirée, le camping se vidait lorsqu’on entendait la musique. Les gens se donnaient rendez-vous près de la scène pour voir les musiciens et les artistes», raconte l’organisateur.

Les planchistes ont aussi offert des prestations époustouflantes lors des compétitions, tout comme les gladiateurs de l’Académie de lutte estrienne qui ont tenu un gala extérieur.

On a couronné les plus beaux barbus et moustachus du festival, le tout grâce à une collaboration avec l’organisme canadien Redneck Beard Company.

L’événement a poursuivi sa tangente environnementale. «On souhaite obtenir la mention "zéro déchet", mais avec le nombre de jeunes enfants aux couches qui viennent nous rendre visite, c’est un peu difficile. On demeure tout de même l’un des événements musicaux les plus verts de la région. Ce qui est plaisant, c’est qu’on inculque ces valeurs et beaucoup de nos visiteurs font encore plus attention lorsqu’ils retournent à la maison.»

Notons également que les visiteurs qui se rendaient au festival à vélo pouvaient bénéficier d’un rabais à l’entrée.

Une cinquantaine de résidants de Barnston-Ouest ont profité de l’entente conclue avec le Shazamfest et la Municipalité. «C’était gratuit pour eux, note M. Przytyk. On veut être de bons voisins, alors on invite les gens à venir voir ce qui se passe chez eux. C’est certain qu’on revient avec cette initiative l’an prochain.»

Et parlant de 2017, le Shazamfest sera de retour l’été prochain. «On a maintenant des bases solides et un comité organisateur extraordinaire, note celui qui a lancé un cri du cœur l’an dernier. On a pu compter sur une cinquantaine de bénévoles pour l’organisation du Shazam cette année.»