Jason Roy signe une nouvelle dans «Screampunk», un recueil publié en France

Jason Roy signe une nouvelle dans «Screampunk», un recueil publié en France

Jason Roy peut maintenant ajouter à son CV littéraire qu'il a été publié en France.

Crédit photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

LITTÉRATURE. Jason Roy joint sa plume à celle de sept autres auteurs français dans le recueil de nouvelles «Screampunk», lequel sera publié de l’autre côté de l’Atlantique. Pour l’écrivain de Waterville, il s’agit d’une première incursion dans ce genre littéraire, aux frontières de l’horreur et d’un courant nommé «steampunk».

La nouvelle de M. Roy ouvre le bal de cet ouvrage où les histoires se déroulent dans un 19e siècle dominé par la première révolution industrielle. «C’est comme s’imaginer un monde sans nos avancées technologiques, où on retrouve beaucoup l’utilisation de matériaux nobles, comme le cuivre, le laiton, le bois ou le cuir», image l’auteur.

Dans sa nouvelle longue d’une vingtaine de pages, Jason Roy raconte l’histoire du directeur général de l’une des mines situées dans le secteur de Capelton. On se rend vite compte que ce personnage n’a rien d’humain, d’où le terme «scream» dans le titre du recueil, qui laisse présager quelques passages horrifiques.

Cette première incursion dans le genre a représenté un grand défi pour l’auteur. «Puisqu’on touche à l’histoire, j’ai fait énormément de recherches pour décrire le milieu et être des plus précis. Ç’a beau être de la fiction, il faut quand même que ça se tienne. J’ai appris qu’à l’époque il y avait trois villages entre les monts Bellevue et Hatley. Il y avait des centaines de travailleurs à la mine et la vie économique y était florissante. Comme je joins ma voix à celle de sept autres auteurs, j’ai voulu apporter une touche locale, en parlant de mon coin de pays. Ma nouvelle est la première dans le récit, alors je mets la table. Ça reste quelque chose d’exotique pour eux, le Canada», rigole-til.

Outre ce projet transatlantique, Jason Roy aimerait publier un autre recueil, celui-ci rempli de ses écrits. «Je suis publié dans de nombreuses revues littéraires. Ce n’est pas tout le monde qui lit ce genre de publications. J’aimerais rendre mes écrits plus disponibles.»

Le recueil «Screampunk» a été le 31 octobre sur plusieurs plateformes virtuelles, comme celle d’Amazon. Le livre, lui, sera disponible un peu plus tard.

Poster un Commentaire

avatar