Le CRIFA de Coaticook s’apprête à célébrer ses 30 ans

COATICOOK. Avant qu’on ne célèbre en grand le 30e anniversaire du Centre de formation professionnelle de Coaticook – CRIFA vendredi prochain (7 juin), trois personnes qui ont vu grandir cet établissement rappellent toute l’importance qu’il joue au sein de la communauté.

« Le CRIFA ajoute beaucoup de dynamisme dans notre belle région », souligne sa directrice, Tina Desmarais.  

Bien qu’il ait d’abord été pensé pour l’enseignement de techniques agricoles, aujourd’hui, on y retrouve pas moins de 17 programmes, dont ceux en secrétariat, préposé aux bénéficiaires et lancement d’entreprise. 

À la fin des années 1980, la formation professionnelle se donnait exclusivement du côté de l’école secondaire la Frontalière. « L’idée d’un nouveau bâtiment a été lancée à l’Expo en 1989, se souvient André Couture, qui est membre du conseil d’administration du CRIFA depuis 1998. La Commission scolaire avait réservé un montant de 230 000 $ pour ce projet. On s’était alors associé au CIARC [Centre d’initiatives en agriculture de la région de Coaticook], qui voulait lui aussi créer des locaux pour de la formation. »

La construction du bâtiment, tel qu’on le connaît aujourd’hui, sur la rue Morgan, a débuté en 1993. Une année plus tard, la première cohorte débarquait. Parmi ces étudiants, on retrouve un jeune Denis Hébert, aujourd’hui conseiller municipal coaticookois, qui a été producteur laitier pendant neuf ans. « Je me rappelle du premier accueil, chose d’ailleurs qui se fait encore aujourd’hui, chaque année. Il y avait des gens d’ici, mais, ce qui m’avait bien surpris, c’était de voir du monde d’ailleurs, d’aussi loin que Victoriaville et la Beauce. C’était vraiment l’fun, parce que tout le monde se connaissait. »

« Avant, les jeunes qui étaient intéressés par le domaine agricole, ils faisaient souvent leur stage à la ferme familiale, rajoute-t-il. Là, avec cette nouvelle école, on pouvait aller voir ailleurs. Ça nous amenait à penser autrement. »

Si certaines classes semblent relativement petites dans « l’ancienne partie », il y a une raison qui l’explique. « En fait, elles avaient d’abord été pensées pour être des dortoirs, précise André Couture. En prévision de l’Expo, on voulait accueillir des stagiaires pour la clinique vétérinaire, mais ce projet n’a finalement pas eu lieu. »

TOURNÉ VERS L’AVENIR

Depuis sa création en 1994, le Centre de formation professionnelle de Coaticook – CRIFA a été agrandi à trois reprises. L’actuelle directrice planche sur une nouvelle construction depuis maintenant cinq ans. « On est à l’étroit pour certains programmes. Cet agrandissement permettrait de poursuivre notre lancée », croit-elle.

Un projet de yourte extérieure pour les étudiants en production horticole est aussi sur la planche à dessin de l’établissement. On veut également développer davantage les programmes forestiers au cours des prochaines années.

LA GRANDE FÊTE

Comme mentionné un peu plus haut, l’équipe du Centre de formation professionnelle de Coaticook – CRIFA fêtera les 30 ans de l’établissement le 7 juin. Près de 400 invités sont attendus pour les différentes activités prévues tout au long de la journée. 

Des visites libres et guidées de l’endroit, des témoignages, un coquetel à saveur locale, un souper méchoui ainsi qu’une soirée dansante avec la troupe des Winslow Dancers ponctueront ce grand rendez-vous.

« Je pense que le CRIFA est unique en son genre, avance Tina Desmarais. Tout ce que nous avons accompli au fil du temps mérite d’être applaudi. » 

« Il n’y a pas d’autres écoles au Québec où la formation professionnelle, le Cégep, l’éducation aux adultes et les services aux entreprises sont réunis sous un même toit. C’est franchement une belle fierté », rajoute André Couture. 

Il est possible de se procurer des billets pour l’événement sur les réseaux sociaux du CRIFA.