La Ville de Coaticook dégage un surplus de 2,1 M$

ÉCONOMIE. Au cours de la dernière année, la Ville de Coaticook a dégagé un surplus de l’ordre de 2,1 millions de dollars.

Voilà ce qui ressort du plus récent bilan financier, dont la Municipalité a dévoilé les grandes lignes lors de son assemblée mensuelle de juin. « Ça démontre que nous sommes en bonne posture et en bonne santé », affirme le maire Simon Madore. 

Les dépenses de la Ville de Coaticook ont été « sous contrôle », selon le document déposé. Notons cependant celles reliées aux fortes pluies du 16 juillet dernier. « Ça nous a coûté pas loin de 300 000 $, souligne l’élu. On a fait une réclamation auprès du ministère. On devrait ravoir environ les deux tiers de cette dépense. »

Les activités d’Hydro-Coaticook ont dégagé des excédents attribuables à la chaîne de bloc de l’ordre de 487 000 $. Les activités normales explicables par une gestion efficace du réseau et des ventes élevées auprès des clients industriels ont apporté 705 000 $ dans les coffres de la Municipalité.

Des revenus additionnels de 388 000 $ provenant de taxes foncières, d’intérêts et de mutation font également partie des faits intéressants du bilan financier.

Les surplus seront affectés à différents volets, dont celui du remboursement de la dette de la Municipalité.

DES PROJETS DE L’ORDRE DE 17 M$

La Ville de Coaticook a réalisé de nombreux projets au cours de la dernière année. Ceux-ci se chiffrent à plus de 17 millions de dollars, dont près de 10 % ont été payés à même les revenus de taxes (1,6 M$).

On parle ici du bassin de rétention, de la réhabilitation des rues Norton et de l’Union, du pavage des chemins Ladd’s Mills, 9e Rang et Cabana ainsi que du renforcement de divers chemins ruraux. 

Les travaux entourant la rénovation du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, ceux du développement des Érables et de la restauration d’une turbine à la centrale Belding font aussi partie des dépenses municipales, tout comme l’achat d’une chenillette de trottoirs.