La Ressourcerie des frontières inaugure deux projets à Coaticook

COATICOOK. La Ressourcerie des frontières a dressé le bilan de ses douze derniers mois, lors de son assemblée générale annuelle. En plus des résultats environnementaux, l’organisme de la rue Cutting a levé le voile sur deux nouveaux projets.

D’abord, la directrice générale Julie Potvin a indiqué que les actions entreprises par son regroupement ont permis de détourner plus de 560 tonnes de matières du site d’enfouissement.

On a également profité de l’événement pour dévoiler une œuvre-portail, faisant office de clôture des festivités du dixième anniversaire de l’organisme. La pièce de plus de trois mètres de haut a été réalisée par l’artiste multidisciplinaire Étienne Plante. Elle a entièrement été conçue en pièces de métal recyclées, comme des têtes de lit, des roues de vélo et des décorations extérieures. Ces items, qui auraient autrement trouvé la voie du recyclage ou du dépotoir, font maintenant partie du portail. 

Notons également que la Ressourcerie des frontières a participé à la réalisation de onze capsules vidéo. Ces mini-documentaires pourront notamment être utilisés à des fins pédagogiques dans les milieux scolaires. « On espère que les vidéos mettront en lumière tout le travail derrière les centres de tri. Même si les encombrants nous sont donnés, les recycler et les réutiliser demande beaucoup de ressources. Les capsules démontrent aussi qu’en tant que citoyen, on a beaucoup de pouvoir sur notre production de déchets », a expliqué Mme Potvin.

Cette initiative a également obtenu l’appui de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de la région de Coaticook, de la MRC Memphrémagog, de la CAE ainsi que de la Caisse Desjardins.