Les attroupements se font plus rares aux abords de La Frontalière

Par Dany Jacques
Les attroupements se font plus rares aux abords de La Frontalière
(Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Archives)

La Sûreté du Québec de la MRC de Coaticook a constaté une réduction du nombre d’attroupements aux abords de l’École secondaire de La Frontalière depuis sa surveillance accrue amorcée à la mi-avril.

Selon le directeur de la SQ, Martin Dupont, l’opération semble bien fonctionner, d’autant plus que la Ville de Coaticook avait précédemment adopté un règlement spécial interdisant les attroupements à l’extérieur du terrain de cette institution secondaire.

Les policiers menaçaient d’émettre des billets d’infraction et des amendes variant de 144 $ à 244 $ aux contrevenants après une semaine d’avertissement. Aucun billet n’a été distribué et les élèves semblent avoir quitté les abords de la rue Saint-Paul Est et le terrain des voisins pour se regrouper davantage au Parc Laurence. M. Dupont pense que le message a bien passé, mais admet que la température maussade n’encourageait pas les élèves à se regrouper à l’extérieur.

Selon l’agente et intervenante en milieu scolaire, Félicité Leao, le but premier est de faire comprendre aux élèves et aux autres personnes qui voisinent cette école secondaire qu’ils doivent se responsabiliser face aux autres et à la réglementation en vigueur pour que le quartier retrouve une certaine quiétude.

La SQ poursuivra la surveillance jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires