Démolition de l’hôtel de ville de Compton: Action citoyens de Compton envoie une injonction à la Municipalité

Démolition de l’hôtel de ville de Compton: Action citoyens de Compton envoie une injonction à la Municipalité

Plus personne ne travaille à l'hôtel de ville de Compton, par mesure de sécurité.

Crédit photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

JUSTICE. Le regroupement Action citoyens de Compton a décidé de prendre la «méthode forte» pour faire entendre son point dans le dossier de l’hôtel de ville de Compton. Il entend défendre ses opinions face à la Municipalité devant la justice afin d’éviter la démolition de cet établissement.

La première étape a été réalisée lorsque l’organisme a fait parvenir une demande introductive d’insistance en nullité, en injonction interlocutoire et en injonction provisoire, demandant à la Municipalité de Compton de se présenter en cour le 24 septembre prochain. Le président du regroupement, Denis Loubier, se désole d’avoir été obligé d’opter pour cette option. «Toutes nos démarches ont été accueillies par la Ville par une fin de non-recevoir. Lorsqu’on est représentant d’une société, un élu, tu dois être à l’écoute de la population. Dans le cas présent, on ne l’est pas. En tant que groupe, on est exaspéré, alors c’est la raison pour laquelle on utilise la méthode forte et qu’on envoie une injonction.»

L’organisme dit être «sérieux et raisonnable dans ses demandes» de stopper toute démarche relative à la démolition ainsi qu’à la construction d’un nouvel hôtel de ville à Compton. Pour défendre son point, Action citoyens de Compton entend contre-vérifier le rapport du Groupe SM, qu’il juge «alarmiste et biaisé». Selon l’entrepreneur en construction Mario Inkel, ledit rapport comprend «de graves erreurs et de graves problèmes». «On ne prend pas en considération des solutions simples et habituelles dans le domaine, qui pourraient fortement réduire les coûts de rénovation», estime M. Inkel. Par exemple, il note que le remplacement de poutrelles serait plus simple et peu coûteux et qu’il serait possible de soulever le bâtiment afin d’y apposer des fondations neuves. Des solutions qui coûteraient de 15 000 $ à 20 000 $, selon ses dires.

Ces démarches juridiques viennent évidemment avec un coût. Le regroupement dit avoir engendré plus de 15 000 $. Ce montant provient de ses membres, assure-t-on.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
mario garant Recent comment authors
mario garant
Invité
mario garant

bravo ..bravo…bravo !!