Découvrez la région de Coaticook: Coaticook a tout pour charmer les visiteurs… et ses citoyens

Découvrez la région de Coaticook: Coaticook a tout pour charmer les visiteurs… et ses citoyens

Le maire de Coaticook, Simon Madore, dirige la Municipalité depuis son élection en novembre dernier.

Crédit photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

ACCUEIL. S’il n’en tient qu’à son maire Simon Madore, la municipalité de Coaticook a tout pour charmer tant ses visiteurs que ses citoyens.

«Coaticook, c’est le meilleur milieu dans lequel on peut voyager, découvrir des endroits magiques et, mieux encore, y vivre», avance le premier magistrat avec un brin de fierté.

M.Madore croit que la prochaine saison touristique passera à l’histoire. Avec les nouveautés présentées à Foresta Lumina et la nouvelle Fête de la magie, qui aura lieu à la fin du mois d’août au centre-ville, difficile de ne pas avoir Coaticook à l’intérieur de ses projets, croit-il. «2019 sera l’année du tourisme pour notre ville, avance l’élu. Coaticook a vraiment tout pour charmer. C’est d’ailleurs une belle vitrine qu’on souhaite utiliser au maximum afin d’attirer les gens à vivre ici, dans notre belle région.»

De coup de cœur à Coaticookois dans l’âme

Lorsqu’on visite une nouvelle région, on peut réellement avoir le coup de foudre avec celle-ci. Et c’est justement cette étincelle qu’on souhaite aller chercher pour attirer de nouveaux citoyens.

«Ces gens qui opteront pour nous, on veut bien les accueillir et les encadrer, affirme le premier magistrat, qui s’engage même à rencontrer personnellement les nouveaux arrivants. Que ce soit des jeunes familles ou encore un couple de retraités, tous sauront trouver leur compte parmi nous.»

Avec ses quatre écoles primaires, ses deux écoles secondaires, son centre de formation professionnelle, son hôpital ainsi que ses nombreux parcs et installations sportives, Coaticook pourrait faire rougir bien des municipalités de la même taille. «Notre salle de spectacles [le Pavillon des arts et de la culture de Coaticook] réussit même à attirer bon nombre de grands noms», note M. Madore.

«Quand je vois le grand nombre d’automobilistes de Sherbrooke faisant la route vers Coaticook pour aller au travail, je me demande bien pourquoi ils ne choisissent pas de venir y vivre. Nous avons pratiquement les mêmes services et un compte de taxes pas mal moins imposant», rigole le maire de Coaticook.

Des emplois à combler

Les nombreuses entreprises du parc industriel de Coaticook et des environs sont en pénurie de main-d’œuvre. On peut lire sur plusieurs affiches la mention «On embauche». «Non seulement a-t-on des emplois ici même, mais on a aussi quelques développements domiciliaires pour accueillir les jeunes familles», dit Simon Madore.

La solution ne demeure pas simplement dans le fait d’attirer de nouveaux travailleurs. Il faut aussi aider les entreprises à s’automatiser et créer des emplois reliés à l’automatisation, la robotisation et la mécanisation. Le Fonds Innove, qui a récemment versé 150 000 $ aux entreprises, a d’ailleurs cet objectif.

Place à la jeunesse

Une place toute particulière est faite à la jeunesse à la Ville de Coaticook. Grâce à la création de son comité jeunesse, cette tranche de la population a dorénavant sa voix à l’hôtel de ville.

Parmi leurs réalisations, ils souhaitent créer un événement estival dédié aux ados. «Ils nous ont dit qu’ils veulent enrayer les préjugés qu’ont les gens par rapport aux jeunes. Je trouve ça rafraîchissant», conclut Simon Madore.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar