Oli Féra fait équipe avec Marcus Quirion pour offrir « Le Bouquet »

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Oli Féra fait équipe avec Marcus Quirion pour offrir « Le Bouquet »
li Féra a fait équipe avec Marcus Quirion, qui l'a aidée à réaliser sa chanson «Le Bouquet». (Photo : gracieuseté)

MUSIQUE. Il y a un peu de Marcus Quirion dans l’offre musicale d’Oli Féra, la gagnante de la dernière édition du Festival international de la chanson de Granby. Le Coaticookois met en effet sa touche personnelle en réalisant le prochain mini-album de l’artiste, dont le premier extrait, intitulé « Le Bouquet », se retrouve sur les différentes plateformes numériques.

Alors qu’il a débuté sa carrière à titre d’auteur-compositeur-interprète, Marcus se plaît tout autant ces jours-ci dans son rôle de réalisateur. « Cette job-là prend de plus en plus de place. Il y a une belle demande et j’ai un beau réseau que j’entretiens. Disons que j’ai travaillé avec une personne de chaque cohorte [de l’École nationale de la chanson] depuis 2014, année où j’y suis allé.

Marcus Quirion

J’adore aider ces artistes qui n’ont peut-être pas nécessairement beaucoup de moyens pour créer un album. J’aime être la personne dont j’aurais eu besoin quand j’ai commencé ma carrière », décrit-il.

« À la base, ce que je fais, c’est de créer un pont entre l’artiste et son art, poursuit-il. Je fais en sorte que ses chansons soient comestibles pour l’auditeur. Tout cet habillage pour que ça puisse être commercialisé, c’est là-dessus qu’on travaille. Et ça se fait de différentes façons, tant par les mélodies, les paroles que par les arrangements et les instruments. Ils peuvent servir l’intensité et le propos de la chanson. »

Oli Féra a adoré travailler avec son partenaire musical. « Je suis arrivée avec une chanson avec des racines plutôt blues et on a su y mettre une petite touche rock, explique l’artiste. Il y a un peu de guitare électrique. On a travaillé sa texture pour que les personnes qui sont moins habituées à entendre ça dans ce genre de chanson ne soient pas trop dépaysées. Ces changements ont réussi à mettre encore davantage le texte de l’avant. »

Et, tout ça, sans dénaturer le propos de ladite chanson, avec laquelle elle a remporté le Festival international de la chanson de Granby l’été dernier. Cette œuvre musicale, aux dires de l’artiste, a donné un envol à sa direction artistique ainsi qu’à sa carrière lorsqu’elle l’a composée en 2020. « Ça parle de rupture, mais aussi de folie et d’excès. L’histoire se concentre autour d’un personnage qui se fait trahir en amour. Ça va aussi plus loin que ça ne devrait aller. J’ai amené une approche que je voulais étudier. Je voulais voir jusqu’à quel point cette colère pouvait nous faire réagir [celle-ci va jusqu’à faire incendier une demeure]. Mais je ne le ferais certainement pas dans la vraie vie », rassure-t-elle en riant. 

Au cours des prochaines semaines, Oli Féra moussera son nouveau simple « Le Bouquet. Son mini-album, baptisé « Les amours chronophages », sortira quant à lui en avril prochain. De son côté, Marcus Quirion vient tout juste de sortir une nouvelle chanson « Y fait noir comme su’l loup », qu’on peut aussi entendre sur les différentes plateformes d’écoute numériques. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires