Isabelle Anguita présente l’exposition « Archéologie du sensible » au Musée Beaulne

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Isabelle Anguita présente l’exposition « Archéologie du sensible » au Musée Beaulne
Voici l'une des œuvres de l'artiste Isabelle Anguita. On peut voir son travail du côté du Musée Beaulne lors de l'exposition "Archéologie du sensible" au Musée Beaulne. (Photo : (Photo gracieuseté))

EXPOSITION. L’artiste Isabelle Anguita explore les thématiques de l’identité, du deuil et de la résilience au sein de l’exposition « Archéologie du sensible », présentée au cours des prochains jours au Musée Beaulne.

Cette artiste multidisciplinaire propose un parcours d’une quinzaine de sculptures et d’installations réalisées consécutivement à une résidence d’artiste effectuée à Coaticook. Lors de celle-ci, Mme Anguita a réalisé des entrevues avec des citoyens afin qu’ils lui racontent l’histoire d’un objet-souvenir personnel de leur choix. Elle a ensuite mis en relief des significations et motifs récurrents ayant un fort potentiel narratif et visuel ainsi qu’une résonnance particulière avec les thématiques traversant sa démarche personnelle. Cette approche lui a permis d’intégrer la voix des participants à l’intérieur même de son travail plastique, mêlant ainsi l’intime et le collectif. 

Les œuvres de l’exposition sont reliées par l’utilisation d’objets textiles domestiques, souvent personnels, de même que des matériaux naturels ou factices. 

Élevée en France, Mme Anguita est née en Océanie de parents espagnols et français. Après avoir utilisé des photographies et des documents d’archives, elle se sert maintenant de la fascination nostalgique qu’exercent sur elle des objets d’un quotidien désuet pour créer des sculptures et des installations qui reformulent un nouveau récit intime. 

L’exposition « Archéologie du sensible » est présentée jusqu’au 13 novembre prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires