À East Hereford, le Simoniaque Studio invite les artistes à enregistrer leurs compos… gratuitement

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

À East Hereford, le Simoniaque Studio invite les artistes à enregistrer leurs compos… gratuitement
Simon Beaudry est à la barre du Simoniaque Studio, situé à East Hereford. (Photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

EAST HEREFORD. Lorsque Simon Beaudry a créé le Simoniaque Studio il y a environ un an, il s’agissait d’un lieu où le principal intéressé pouvait aller décompresser. Aujourd’hui, ses installations d’East Hereford servent à certains artistes émergents qui y enregistrent leurs compositions, et ce, gratuitement.

La genèse de cette aventure musicale débute il y a quelques années. « Ma blonde a été malade, confie Simon Beaudry. C’était le cancer. On a dû courir les hôpitaux pendant quatre ans. Après cette période un peu tumultueuse, je me suis fait une petite place dans mon sous-sol pour jouer au Nintendo et à des jeux vidéo vintage. Je me suis beaucoup amusé. Ça me faisait un endroit pour décompresser un peu. Avec le temps, j’ai acheté des micros et une enregistreuse, puis j’ai commencé à inviter des amis pour faire un peu de musique. Le Simoniaque Studio, ça part de là. »

Aux mélomanes qui se joignent à lui, il offre un enregistrement en direct. « Ce qu’on enregistre, c’est ce que tu entends dans tes écouteurs. Bref, un peu à la manière des Beatles, dans le temps. C’est comme un show assez intime, à un ou deux musiciens. Je veux capter l’énergie du moment, parfois avec ses petits défauts, mais c’est ce qui fait qu’on est humain. »

Tout ça, il le fait sans demander un sou à ses invités, qu’il connaît parfois à peine. « Je le fais par amour de la musique, lance-t-il. J’ai déjà été dans des bands et je sais que c’est dur de percer. J’ai un bon équipement et je veux que d’autres puissent en profiter. De mon côté, ça me permet d’apprendre davantage le métier derrière la console. »

« Je pense que les artistes sont attirés par l’atmosphère qu’on retrouve chez nous. C’est tranquille et ils viennent relaxer et, parfois, pour certains, ils viennent créer. Ils repartent ensuite avec leur enregistrement et on met aussi en ligne la vidéo de notre session. »

Sur les pages Youtube et Facebook du Simoniaque Studio, on recense pratiquement toutes les séances offertes depuis ses humbles débuts. « Ça apporte une certaine visibilité. Il y en a qui sont rendus à plus de 2000 visionnements. Gordon [Shea], qui a une super voix en passant, a même décroché quelques contrats à Coaticook et Sherbrooke grâce à notre travail. »

PRÉSENT ET AVENIR  

Le fondateur du Simoniaque Studio ne vit bien évidemment pas des plages horaires qu’il offre aux musiciens et chanteurs. Il est plutôt mécanicien chez une entreprise située à quelques pas de son domicile d’East Hereford. Ces deux mondes pourraient paraître aux antipodes, mais aux yeux de Simon Beaudry, ils se ressemblent. « Les habiletés que j’ai apprises dans ce domaine m’ont permis de fabriquer mes pieds de guitare, mes tables et mes caisses de son. J’utilise aussi du bois et du plastique que je récupère », raconte-t-il.

L’amoureux des univers musicaux de Deep Purple et de Jimi Hendrix aimerait bien un jour bonifier son offre. « Présentement, je peux enregistrer une ou deux personnes. Je souhaite bientôt faire du multitrack, où je pourrai enregistrer plusieurs instruments, comme la batterie. Ça permettra à des gens passionnés de rock ou de métal de venir me voir. »

Simon Beaudry souhaite également mettre sur pied un spectacle de la relève musicale et des artistes émergents qui passent par chez lui. « Ça serait mon but ultime et que ça revienne sur une base régulière », conclut celui qui incarne à la perfection le mouvement « donner au suivant », du moins, pour le volet musical.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires