La course Unis pour la cause s’offre une grande fête pour ses cinq ans

La course Unis pour la cause s’offre une grande fête pour ses cinq ans

Les quatre organisatrices de la course Unis pour la cause de Waterville entourent André Veilleux, Noah Fournier et Caroline d'Anjou, pour qui les coureurs ont amassé 12 500 $.

Crédit photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

WATERVILLE. La course Unis pour la cause de Waterville a de quoi célébrer. Grâce à la générosité des quelque 500 coureurs qui ont participé au 5e anniversaire de l’événement dimanche matin (10 juin), un peu plus de 12 500 $ ont pu être amassés pour trois familles de la région.

Les quatre fées-marraines organisatrices de l’événement peuvent dire mission accomplie. «On est vraiment très heureuses, racontent-elles. Avec trois causes cette année, c’était un grand défi, mais on a su atteindre notre objectif. Les gens ont répondu en grand nombre à notre événement, alors, en tant qu’organisatrices, c’est notre cadeau.»

«Chaque année, nous sommes sans voix de voir tous les gens. C’est un peu la même chose pour nos bénévoles, qui reviennent nous aider année après année. C’est notre grande bouffée d’amour», rajoute Isabelle Carbonneau.

Courir pour aider

Avant de s’élancer sur les parcours disponibles, les coureurs ont pu applaudir non seulement les trois familles aidées cette année, mais aussi toutes celles qui ont reçu leur générosité au cours des quatre dernières présentations. Ainsi, Mathias Senneville, Brandon Norris, Hélène Rivard et Anthony Goulet ont salué la foule une fois de plus et l’ont remerciée à nouveau.

La maman de Noah Fournier, Édith Pratte, a rappelé aux gens présents à quel point cela lui «faisait chaud au cœur de voir toute cette mobilisation». Les sommes amassées lui permettront d’acheter un vélo électrique adapté pour qu’il puisse poursuivre son activité préférée. «Il pourra ainsi être plus autonome et aller avec ses amis», raconte la maman de cet adolescent de 14 ans atteint de la trisomie 21.

«Ce que vous faites aujourd’hui fera une énorme différence, lance pour sa part Caroline d’Anjou, qui sera aussi aidée par les coureurs. De vous voir tous là réunis nous montre qu’on n’est pas seuls.» Mme d’Anjou, qui souffre de  stress post-traumatique sévère, à la suite d’abus et d’agressions, se verra remettre un bain thérapeutique.

Finalement, André Veilleux aura ses roues à traction pour son fauteuil roulant. Elles propulseront son appareil, réduisant ainsi la force physique qu’il doit déployer pour se déplacer.

Une 6e édition en 2019?

Bien que le rendez-vous ait connu un grand succès, les organisatrices ne savent pas encore si la course Unis pour la cause sera de retour pour une sixième présentation l’an prochain. «Il est encore trop tôt pour l’annoncer. Nous prendrons l’été pour y réfléchir», explique Véronique Blais.

S’il n’en tenait qu’à la mairesse de Waterville, Nathalie Dupuis, l’événement serait de retour en 2019. «Ce genre de rassemblement dynamise notre milieu», fait savoir la première magistrate.

 

Poster un Commentaire

avatar