Deux nouveaux personnages immortalisés au parc des Lions de Compton

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Deux nouveaux personnages immortalisés au parc des Lions de Compton
Le sculpteur Yvan-Bernard Paquet aura tout l'été pour compléter les œuvres faites de bois de pins. Les gens pourront admirer son travail les jeudis après-midis, lors du Marché de soir de Compton. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COMPTON. L’entrée du parc des Lions de Compton sera bientôt gardée par deux imposantes sculptures de trois mètres de haut créées par l’artiste Yvan-Bernard Paquet. 

Ce projet, initié par le Club Lions de Compton, fait suite aux quatre œuvres en bois de pin réalisées l’été dernier. Celles-ci, qu’on retrouve dorénavant sur le site, rendent hommage aux fondateurs de l’organisme ainsi qu’aux bâtisseurs de la petite communauté. « Ce qui est particulier, c’est qu’il n’y a pas de noms associés à l’œuvre, explique la coordonnatrice du projet, Michèle Lavoie. Les gens qui s’y arrêtent pourront donc trouver certaines ressemblances avec leurs ancêtres pour ensuite raconter leur propre histoire ou faire part de leurs souvenirs aux enfants qui les accompagnent. »

Contrairement au style un peu plus vieillot des précédentes sculptures, les œuvres qui naîtront sous les coups de scie de M. Paquet adopteront une facture un peu plus contemporaine. « La première imagera une femme qui porte un garçon, qui lui porte un autre garçon. La deuxième, ce sera l’inverse avec l’homme et ses filles. Le passé, de par les œuvres de l’an dernier, rejoindra le futur, pour boucler la boucle », image-t-il.

Ce sculpteur de Compton en est donc à sa deuxième année de participation au projet. L’interaction avec les passants les jours de marché, les jeudis, l’a incité à reprendre ses outils cet été. « Les gens sont énormément curieux. Ils posent beaucoup de questions. On voit que ça les interpelle. C’est aussi ça le projet. Il n’y a pas que les œuvres, mais aussi les discussions qu’on peut avoir. J’ai souvent vu des jeunes monter sur la bûche et faire un câlin à la sculpture parce qu’elle ressemblait à leur grand-père. Voir qu’une famille peut se remémorer de bons souvenirs, c’est en quelque sorte ma paie. »

« On dit que l’art est parfois inaccessible parce que les gens ont peur de n’y rien comprendre, rajoute-t-il. Avec ce projet, on vise dans le mille en créant un attachement aux personnages. »

Les deux nouveaux personnages devraient être sur leur socle respectif d’ici la fin de la saison estivale.

Notons que ce projet artistique a reçu un coup de pouce financier de la Caisse Desjardins des Verts-Sommets de l’Estrie, de la députée de Saint-François, Geneviève Hébert, de la Municipalité de Compton ainsi que du cabinet Gérard Leblanc Assurances.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires