Cessation tabagique: le Nico-Bar s’arrête au CRIFA de Coaticook

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Cessation tabagique: le Nico-Bar s’arrête au CRIFA de Coaticook
La tournée du Nico-Bar s’est arrêtée au CRIFA de Coaticook, le 14 octobre dernier, là où les étudiants ont pu découvrir certains cocktails nocifs en rapport avec le tabagisme. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

PRÉVENTION. Le « Smokey Eye ». La « Veuve noire ». Le « Menth-eur ». Voilà quelques-uns des cocktails proposés par le Nico-Bar, lesquels sont servis avec certaines informations pouvant inciter les plus jeunes à écraser leurs cigarettes ou arrêter de vapoter.

Cette tournée ludique, une initiative de la Société canadienne du cancer, s’est arrêtée au Centre de formation professionnelle – CRIFA de Coaticook, vendredi après-midi (14 octobre). « On est vraiment dans la prévention chez les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans, explique l’une des animatrices de l’activité, Michèle Fyfe. En fait, on crée des cocktails en utilisant des ingrédients qui se retrouvent dans la cigarette ou dans les liquides de vapotage. On parle d’acétone, d’ammoniaque ou encore de pesticides. Lorsqu’on en fait la nomenclature ou qu’on les associe à certains produits de tous les jours, comme du détergent à vernis à ongles, ça peut surprendre. La plupart des jeunes ne veulent pas boire la concoction [réalisée à base de limonade, de vinaigre et de sauce soya pour les besoins de l’exercice]. Alors, pourquoi tu voudrais la fumer? »

Par la suite, les participants sont invités à prendre un égoportrait où un filtre bien spécial est apposé. « Pour les fumeurs, on voit les effets du vieillissement prématuré de la peau, avec des taches, des rides. Le filtre vapoteur, lui, te transforme en rat, puisqu’on n’a pas assez de données pour connaître les effets à long terme. Tu deviens donc un rat de laboratoire », note Mme Fyfe. 

La clientèle étudiante a été ciblée pour une raison bien particulière. « C’est avant 25 ans qu’on commence à fumer ou à vapoter. Et c’est aussi chez les jeunes qu’il y a un fort taux de cette activité. Il faut prévenir et informer tôt. »

La tournée du Nico-Bar se poursuivra partout au Québec jusqu’en décembre. Elle est aussi accompagnée du défi d’arrêter de fumer pour une semaine. Depuis le lancement de la tournée, il y a quelques semaines, 3000 inscriptions ont été enregistrées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires